Programme ‘’Artiste en présence’’ à ‘’Le Centre’’ : Rachelle Agbossou revient sur son parcours de danseuse

0 38

Rachelle Agbossou est l’une des chorégraphes et danseuses les plus connues et les plus expérimentées au Bénin. Elle a fait ses débuts dans la discipline au sein de l’Ensemble Artistique et Culturel des Étudiants (Eace) de l’Université Nationale du Bénin devenue plus tard, université d’Abomey-Calavi (Uac), pendant qu’elle y étudiait dans les années 2000. Grâce au travail et à son talent, elle intègre le ballet national où elle a connu une ascension fulgurante et s’est fait connaître au Bénin, en Afrique et ailleurs dans le monde. Rachelle Agbossou figure également dans plusieurs clips vidéo de certains artistes locaux. À plusieurs reprises, elle a été sollicitée pour dispenser des formations à des danseurs dans des universités en Europe et aux États-Unis notamment. Experte en danse contemporaine, Rachelle Agbossou est la directrice de la compagnie Walô et co-responsable de l’école Multicorps. « J’ai rencontré beaucoup de personnes sur mon chemin. J’ai collaboré avec beaucoup de jeunes avec qui je suis encore », a-t-elle révélé.

Banniere carrée

La danse, le choix d’une profession

Le parcours de Rachelle Agbossou n’a pas laissé indifférents les responsables de l’espace artistique et culturel ‘’Le Centre’’ qui l’ont invitée à partager ses expériences. Au cours de cette rencontre-discussions, la directrice de la compagnie Walô est revenue sur ses 20 années de peines et de joies dans le milieu de la danse. Et malgré les obstacles, elle a tenu jusqu’à ce jour et ne pense pas s’arrêter de sitôt. Parce que pour Rachelle Agbossou, la danse a été un choix. « La danse a été un choix à un moment. Le choix d’une profession, le choix de toute une vie. Lorsqu’on décide de faire carrière dans un domaine, il faut travailler pour, persévérer, il faut toujours chercher à aller plus loin. Je suis contente de mon parcours, c’est vrai qu’il y a des difficultés un peu trop souvent », a-t-elle laissé entendre.
La danseuse, chorégraphe bien connue au-delà du Bénin s’est dit très heureuse de l’initiative de ‘’Le Centre’’ qui consiste à donner la parole aux créateurs d’œuvres de l’esprit. « C’est une très belle initiative. C’est à ces occasions qu’on a la possibilité de se faire connaître un peu plus », va-t-elle poursuivre. Rappelons que ‘’Artiste en présence’’ du 26 août dernier a pris fin par un ‘’Work in progress’’ intitulé ‘’Indélébiles’’ présenté par Lucrèce Sidoine Atchadé et Atrokpo Doegam avec la collaboration de Rose Sall Sao. Rachelle Agbossou pense qu’avec le travail qui est fait par la nouvelle génération de danseurs, s’il y a l’accompagnement, on entendra parler du Bénin en matière de danse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!