À moins de 7 mois de la présidentielle 2021 : Aucun candidat déclaré, le business électoral en difficulté

0 46

S’achemine-t-on vers la fin du règne de l’argent dans les élections au Bénin ? L’argent a-t-il fini de jouer son rôle dans le cycle électoral au Bénin ? Voilà autant de questions qui taraudent les esprits des uns et des autres à quelques mois de l’élection présidentielle de 2021 où l’incertitude plane toujours sur la tête de tous. Au sein des formations politiques, rien n’est encore sûr du moins aucune déclaration n’a été faite de façon formelle pour désigner un candidat. À part Moele-Bénin de Jacques Ayadji qui a opté pour la réélection du président Patrice Talon en 2021. Le jeu politique est devenu aux yeux de tous une équation à plusieurs inconnues. Ce manque de véritable engouement dans l’arène politique suscite des débats et des commentaires dans plusieurs cercles et milieux intellectuels. « Les habitudes politiques sont en train d’être changées à l’ère de la rupture », analyse un observateur politique. Aucun candidat n’a levé pour le moment son petit doigt pour briguer la magistrature suprême. En dehors de quelques promenades du professeur Joël Aïvo dont on dit qu’il est le joker de cette élection s’il arrivait à y participer, rien ne semble bouger.

Banniere carrée

Pourtant, toute élection requiert une organisation efficace et bien huilée, en particulier l’établissement de structures locales chargées de relayer les messages des candidats avant l’élection, de mobiliser les électeurs pour l’accomplissement de leur devoir le jour du vote, de surveiller le déroulement du scrutin. Ce qui nécessite de l’argent. L’argent ne circule pas contrairement à la précampagne de la présidentielle de 2016. Le business lié à cette joute électorale semble être en difficulté et bien malin celui qui dira quand est-ce que la précampagne sera vraiment animée avec des candidats qui vont oser s’afficher.

E.A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!