Tatouage de la peau : Dr Ahouayito présente les risques de la pratique

0 36

Le dossier santé de cette semaine est consacré à une pratique récurrente dans la société. Il s’agit du tatouage, une introduction par scarification jusqu’au niveau du derme d’un ou de plusieurs colorants formant un dessin bien déterminé. Dr Urbain Ahouayito présente ici les risques liés à cette pratique.

Banniere carrée

LE TATOUAGE ET LES RISQUES LIES À LA SANTÉ

Docteur Dodji Urbain AHOUAYITO, MD.

– Diplôme d’Université en ‘’Méthodes et Pratiques en Épidémiologie’’ (ISPED/ Université de Bordeaux)

– Droit et Bioéthique (IRSP- CAQ/ Ouidah Bénin & Chaire UNESCO)

Le tatouage est une introduction par scarification jusqu’au niveau du derme d’un ou de plusieurs colorants formant un dessin bien déterminé. Il s’agit d’une marque, d’une inscription, ou d’un dessin indélébiles pratiqués sur la peau à l’aide de piqûres ou de colorants.

1- Les différents types de tatouages :

Selon la communauté des éclaireurs, il existe trois types de tatouage. Chacun présente des avantages et des inconvénients. On note donc :

Les tatouages définitifs

Avantages :

– Certains l’utilisent pour s’exprimer

– D’autres font de leur corps un vrai chef-d’œuvre.

– L’une des motivations principales du tatouage est la connotation sentimentale : en solo ou en duo, son aspect éternel fait que le tatoué aime l’aspect symbolique du dessin.

– Valorisé autant qu’un bijou, le tatoo aime à se montrer et permet de donner un style unique au concerné.

Inconvénients :

– Le vieillissement de la peau : on ne vous apprend rien, l’inconvénient principal du tatouage est directement lié à l’un de ses avantages. Son côté éternel n’est pas en adéquation avec l’être humain qui ne l’est pas. Votre corps change et le tatouage qu’il porte, avec lui.

– Son côté éternel ne vous donne pas le droit à l’erreur. Si c’est raté c’est à vie, alors réfléchissez bien avant de vous engager.

– L’endroit choisi doit être réfléchi : selon votre métier, votre mode de vie il faut pouvoir le dissimuler si besoin.

– Il peut être douloureux, même si la douleur est plus ou moins intense selon les zones. Aussi, elle peut varier selon les gens.

Les tatouages semi-permanents

Avantages :

– Ce sont des tatouages qui ont une durée de vie de 3 à 7 ans (en théorie). Il est fait avec des encres plus végétales et naturelles que le vrai tatouage, la technique est la même sauf que l’encre est placée moins profondément dans l’épiderme.

– Nous retrouvons les mêmes avantages que pour le tatouage définitif

– Parfait pour ceux qui ont peur de s’engager à vie

Inconvénients :

– Les avis divergent quant aux résultats finaux. Certaines personnes peuvent garder de légères traces à vie.

– La durée du tatouage varie aussi selon les personnes, leur mode de vie, le pH de leur peau.

– Il est plus brillant qu’un tatouage normal (à cause du type d’encre utilisé)

Les tatouages éphémères

Avantages :

Très peu cher selon les modèles. Leur courte durée de vie vous permet de les accumuler, de les collectionner et d’en changer quand bon vous semble. Le temps d’une soirée endiablée, pour un brunch chic entre amis ou pour aller faire une fête. Les combinaisons sont illimitées, à vous d’être créatifs.

Inconvénients :

Concernant les inconvénients, on n’en a pas vraiment trouvé : S’il ne vous plaît pas, il suffit de frotter légèrement pour tout faire disparaître.

2- Les risques liés aux tatouages

Les risques liés aux tatouages sont énormes. On peut citer :

Le risque infectieux

C’est le risque le plus évident, car tatouer implique de faire pénétrer dans l’épiderme un instrument (aiguille) et des pigments, qui seront en contact direct (ou indirect via les encres) avec deux fluides corporels vulnérables (le sang et la lymphe) au contact avec les microbes : source d’infection grave.

Si un instrument, une encre ou une peau mal désinfectée sont contaminants, diverses maladies peuvent être transmises. Les dangers considérés par la littérature sont :

– l’utilisation d’un même instrument sur plus d’une personne sans être parfaitement stérilisé, stocké, protégé et correctement manipulé ;

– la traversée d’une peau mal désinfectée ;

– l’utilisation d’encres contenant des microbes, ou de flacon contaminé (ou sans date de péremption) ;

– l’utilisation d’encre stérile, mais secondairement contaminée, par exemple dans la capsule de plastique où elle est préparée, capsule généralement neuve et à usage unique, mais pas toujours stérilisé.

Le microbe causant l’infection peut venir de l’encre ou d’une aiguille mal désinfectée, mais aussi du tatoueur ou du patient lui-même. L’infection peut aussi se produire durant la phase de cicatrisation.

Réactions inflammatoires

Les pigments et solvants ou additifs introduits dans la peau par les aiguilles sont perçus comme des corps étrangers par le système immunitaire. Il s’ensuit naturellement et normalement une réaction inflammatoire.

Réactions dermatologiques adverses secondaires

Après le stade inflammatoire induit par le piquetage des aiguilles et par l’introduction de corps étrangers dans le derme, la zone tatouée est considérée comme cicatrisée. Elle pourrait cependant dans certains cas rester une « zone de plus faible résistance » susceptible de favoriser l’installation de maladies telles que :

• apparition de lichen plan sur tatouage noir ;

• réaction chéloïdienne sur les parties rouges du tatouage;

• un lupus vulgaire ou érythémateux…

Dans ces cas cités ci-dessus, la cicatrisation, un défaut d’asepsie et/ou l’encre pourraient être en cause.

Par ailleurs, un épaississement significatif du derme semble systématiquement associé aux effets adverses du tatouage sur la peau ; l’épaississement est d’abord situé sur la partie supérieure du derme extérieur mais il se propage à des couches plus profondes parallèles au derme ; d’autant plus que la réaction au tatouage est sévère.

Réaction allergique

Certaines encres contiennent des pigments ou d’autres substances susceptibles d’être allergènes. La réaction de l’organisme présente alors une intensité qui n’est pas dépendante de la dose. Le caractère allergène du produit ne s’exprime que chez les personnes allergiques à de produit.

Ce type de réaction peut aussi apparaître progressivement à l’occasion de l’ajout de nouveaux tatouage sur la peau d’un patient « sensibilisé » (ou en cours de sensibilisation) à l’une des substances introduites dans le derme par le tatoueur. La sensibilisation a pu se faire lors de la période de cicatrisation d’un tatouage précédent, lors d’un détatouage ou dans un tout autre cadre, par exemple via un contact professionnel avec le colorant ou l’additif en cause) si les produits injectés contiennent des agents sensibilisants, c’est-à-dire générant une réaction de plus en plus vive au fur et à mesure du contact avec la molécule sensibilisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!