Ustensiles de cuisine, habits, produits cosmétiques et autres : Tontine en ligne, nouvelle trouvaille pour vendre

0 53

Depuis plusieurs mois, il y a une forme de tontine qui est entrée dans les habitudes des Béninois. Celle pratiquée sur les réseaux sociaux, notamment dans les groupes Whatsapp et autres. Cette nouvelle forme de commerce est souvent utilisée pour créer une sorte de plateforme sur laquelle les personnes se réunissent pour faire des affaires.

Cette tontine numérique est assimilée à une sorte de système d’épargne rotatif, très pratiqué chez les dames dans Cotonou et les autres grandes villes du Bénin. Rose. A est responsable d’un groupe Whatsapp dans lequel se pratique cette forme de tontine. « Cette tontine permet aux femmes de se procurer plusieurs sortes d’articles », a-t-elle confié. « Je demande à ma tante qui est grossiste dans le marché de Dantokpa de m’envoyer des images des articles tels que des ustensiles de cuisine, range assiettes, draps, couvre-lit et bien d’autres objets servant à la décoration et l’embellissement des chambres ; et à ma belle sœur qui est à Lomé de m’envoyer des photos des produits cosmétiques (parfums, crème de beauté, déodorants) ; je les propose à mon tour aux femmes à travers mon statut WhatsApp et les intéressées m’appellent pour le choix », détaille-t-elle.

Pour mettre en confiance les intéressées et comme garantie, elle prend auprès d’elles une avance avant de lancer la commande. Par exemple, s’il s’agit d’articles dont la valeur est estimée à 100.000 FCFA, un groupe Whatsapp de 10 ou plusieurs personnes est créé. Les intéressées s’inscrivent et paient l’argent par mois ou par semaine. À chaque paiement, une personne ramasse et paie les articles ou le produit.

Quant à dame Juliette rencontrée à Godomey, lorsque le nombre des personnes qui manifestent leur intérêt atteint un certain nombre, elle met en place la tontine. Les participantes lui envoient l’argent par les agences de transfert d’argent en plusieurs mensualités. Chaque mois, un membre tiré au sort remporte son lot. Ce même exercice se répète jusqu’à ce que chacun trouve son compte.

Sylviane, une tenancière de boutique à Mènontin, et organisatrice de tontine en ligne, avoue avoir commencé cette activité depuis presque un an et six mois. Son but est d’aider ses sœurs qui éprouvent des difficultés financières à s’acheter des objets nécessaires à leur entretien et l’affirmation de leur être, de le faire au moyen de cette tontine. « J’ai créé des groupes de tontines sur WhatsApp et initié des cotisations de 10.000 FCFA le mois, 5.000 FCFA toutes les deux semaines ou 2.500 FCFA la semaine. Ces tontines ont pour objectif de collecter l’argent nécessaire pour se procurer des produits de toute sorte », a-t-elle déclaré.

Banniere carrée

« J’ai à mon actif 5 groupes de dix membres chacun, celles qui ont opté pour les pagnes ou les tissus « Good Luck », un autre groupe pour les ustensiles de cuisine, un 3e pour les produits cosmétiques, un 4e pour les vins, whiskys et autres boissons fortes et un 5e pour les sacs de riz, de maïs et autres vivres », explique Sylviane. Pour les pagnes et les tissus Good Luck, dix personnes cotisent chacune 10.000 FCFA et cet argent est utilisé pour acheter à une des membres 10 pièces de pagnes ou un à des complets de tissus Good Luck de son choix, cela se fait à tour de rôle. Il faut cotiser chaque mois, car on s’est engagé avec des proches, des amis, témoigne Cécilia qui a remporté son gain de 10 pièces de pagnes sur la plateforme.

Depuis plusieurs mois, Zénabou et dix de ses amies participent à une tontine numérique. Chaque mois elles cotisent 10.000 francs CFA chacune sur la plateforme. Le tirage au sort permet à l’une d’entre elles de remporter la somme totale, ce qui lui permet de procéder à des investissements et des achats conséquents. Idem pour les mois suivants et ce, jusqu’à ce que les membres du groupe récupèrent leur mise.

Elles sont en effet nombreuses à faire recours à ce système moderne d’épargne et ont bénéficié des avantages de cette tontine. Les sommes sont envoyées à la plateforme par paiement mobile ou par les agences de transfert d’argent et retirées à un des nombreux guichets de la ville. Chaque participante est avertie à travers un message. Beaucoup de femmes sont arrivées à réaliser des exploits avec ces tontines modernes à l’instar de dame Adjouavi, argent commercial dans une entreprise de la place. « Avec cette tontine, j’ai pu me procurer beaucoup de choses que je ne pouvais pas acheter d’un seul coup et bénéficié du produit avant la fin du paiement complet », confie-t-elle sourire aux lèvres. En un temps record, elle a pu avoir à disposition des objets et articles de ses rêves sans grande difficulté et à l’insu de son mari à qui elle a bien voulu faire la surprise en son temps.

Toutefois, il faut dire que cette initiative appréciée par plusieurs femmes est de plus en plus dénaturée par d’autres qui la détournent de son objectif originel pour faire la promotion de la dépravation des mœurs et du sexe.

Rose .H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!