Crise à la Mission Évangélique de la Foi/ Bénin : Pasteur Augustin Sossa, sa retraite est consommée 

0 54

La tempête qui secoue la Mission Évangélique de la Foi (Mef-Bénin) n’est plus qu’un mauvais souvenir pour les acteurs de cette église. L’entrée en scène de l’église-mère implantée au Nigeria a sifflé la fin de la récréation.  

A l’issue d’une réunion du Conseil exécutif de la Mission Évangélique de la Foi International (Mef-Int) tenue le vendredi 18 septembre 2020, un accord de résolution de crise a été signé pour concilier les deux ailes en conflit au sein du Mef-Bénin. L’accord de résolution de crise est décliné en 11 points et intègre tous les aspects et permet de contenter les parties en conflit. A travers le point 4 du document d’accord de résolution de crise, le Conseil exécutif a acté l’admission à la retraite du Révérend pasteur Augustin Sossa. Le point 4 stipule que : « L’évangéliste doit faire la passation de pouvoir au comité exécutif en décembre 2020 ». L’accord de résolution de crise crée une tradition de 12 mois et remet le pouvoir entre les mains d’un Conseil exécutif. Ainsi donc, le premier responsable national de la Mission Évangélique de la Foi international au Bénin depuis 1980, le Révérend pasteur Augustin Sossa ne sera plus la première autorité de cette église d’ici décembre 2020. On se rappelle, c’est son admission à la retraite depuis décembre 2019 qui a fait le lit à un conflit. L’homme de Dieu n’avait pas digéré les conditions dans lesquelles sa retraite est intervenue. Sa succession l’accuse d’ailleurs de vouloir s’accrocher au pouvoir en violation des textes fondamentaux de la Mef-Bénin.

Banniere carrée

Le projet de nouvelle église avorté

Dans la foulée, le Révérend pasteur Augustin Sossa s’était engagé dans la création de la Mission Évangélique de la Foi du Salut des Âmes (Mef-Sa). Cette nouvelle église est vue comme une manœuvre de déstabilisation de la Mission Évangélique de la Foi international Bénin. Beaucoup ne comprenaient pas les raisons qui ont poussé le Révérend pasteur Augustin Sossa à aller créer cette nouvelle église dans un contexte de bras de fer au sein de la Mef-Bénin qu’il a dirigée pendant plusieurs années avant de contester son admission à la retraite. Mais ce vendredi 18 septembre 2020, le ciel s’est éclairci. Le document d’accord de résolution de crise en son point 10 stipule que : « L’Evangéliste doit cesser de continuer avec la nouvelle église qu’il a enregistrée. Nous ne la reconnaissons pas ». Désormais donc, le pasteur Augustin Sossa devra abandonner son projet de création de la nouvelle église Mef-Sa considérée comme une manœuvre de déstabilisation de la Mef-Bénin. L’accord signé par le Pasteur (Dr.) E.O. Abina, Surintendant Général de la Mef-Int, fait par ailleurs obligation aux successeurs du pasteur Augustin Sossa de le considérer comme leur père spirituel, de le traiter avec respect et de lui concéder tous les avantages dus à son rang. Le Révérend pasteur Augustin Sossa est aussi désigné pour coacher son successeur dans la fonction de Président de la Mef-Bénin et d’assister le comité exécutif pendant un an. En clair, cet accord de résolution vient remettre de l’ordre dans la maison Mef-Bénin. Il a surtout remis chacun des camps en conflit dans ses droits. Finalement, depuis sa retraite et avec la mort programmée de la nouvelle église Mef-Sa, le Révérend pasteur Augustin Sossa sera plus utile à son ancienne église.

Pasteur (Dr) E.O. Abina, Surintendant Général de la MEF-Intl

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!