Présidentielle 2021: « Chaque député est libre de donner son parrainage» dixit Orden Alladatin

0 51

Sur les plateaux de la télévision nationale ce dimanche midi, le député Orden Alladatin est revenu sur certains sujets de l’actualité politique nationale. Et parlant de l’actualité, l’élection présidentielle de mai 2021 est depuis peu au centre des discussions au sein de la classe politique, avec en ligne de mire, la probable candidature du chef de l’État Patrice Talon qui n’a d’ailleurs pas encore fait une annonce officielle à ce sujet. Mais à la question de savoir si l’actuel président va rempiler à la tête du pays, l’invité de la télévision nationale s’est expliqué en ces termes : « personnellement c’est mon souhait, mais je voudrais lui laisser la primeur de sa décision puisqu’il l’a dit. Tout le monde est en train de constater qu’en 4 ans il y a eu beaucoup de changement. Si ce n’est que pour ça, je pense que le président Patrice Talon est en train de remplir son contrat vis-à-vis de son peuple ».

L’autre sujet qui préoccupe les Béninois quand des questions liées au scrutin de mai 2021 sont abordées est relatif au parrainage. Orden Alladatin s’est voulu rassurant et a dissipé les inquiétudes qui laissent lieu à des commentaires au sein de l’opinion publique. « Le parrainage est libre. Contrairement aux élections communales et législatives où ce sont des scrutins de listes de candidats, aux présidentielles, c’est un candidat face à son peuple. Certains concitoyens pensent que le candidat doit nécessairement provenir d’un parti politique, c’est faux. N’importe qui peut être candidat s’il remplit les conditions. On n’a pas besoin d’être membre d’un parti politique avant d’être candidat à l’élection présidentielle », a-t-il expliqué aux téléspectateurs.

 

Chaque député est libre de donner son parrainage

 

 

Banniere carrée

Toujours sur la question du parrainage, Orden Alladatin précise que du point de vue de droit, chaque député à l’Assemblée nationale, chaque maire est libre de donner son parrainage à qui il veut. « Nous sommes en démocratie et les débats internes que nous faisons aujourd’hui sont dans le sens total de l’apaisement et de l’ouverture », rassure le président de la commission des lois de l’Assemblée nationale. S’agissant de la date de la prestation de serment du président de la République qui change désormais selon la nouvelle Constitution, l’ancien directeur du Fitheb a tenu à rappeler que : « quand on est allé au dialogue politique, le contenu qu’on a donné aux élections générales au Bénin, c’est qu’il est dit que les élections présidentielles sont organisées le 2e dimanche de janvier et que la prestation de serment est fixée pour le 4e dimanche du mois de mai».

 

De la portée de la réforme du système partisan

 

Il y a un an, l’ensemble de la classe politique s’était réuni au palais des congrès de Cotonou pour la tenue du dialogue politique initié par le chef de l’État. Orden Alladatin a profité de son passage sur les plateaux de la télévision nationale pour revenir sur ce fait majeur. Même si certains acteurs notamment de l’opposition critiquent les réformes qui sont contenues dans la nouvelle Constitution, le député Up pense que tout le monde n’a pas pris le point de départ au même moment. Et c’est ce qui complique un peu les choses aujourd’hui à ses dires. Il rappelle que ces réformes ont été appelées, demandées et souhaitées. « Le président Patrice Talon a accompagné la classe politique dans cette volonté de réforme du système partisan et de l’assainissement du jeu de la classe politique au Bénin. Quand on a la volonté et on décide d’y aller, il faut des éléments de contenu », a-t-il déclaré.

Il précise par ailleurs et surtout face aux critiques de certains Béninois que pour eux députés qui votent les lois au parlement, l’enjeu, ce n’est pas Patrice Talon. « Les décisions qui sont prises, les lois qui sont votées vont dans le sens de la consolidation de notre lien national. L’efficacité de notre démocratie exige que l’on puisse continuer dans un certain sens », va-t-il conclure. Rappelons que plusieurs autres sujets tels que les réalisations du programme d’actions du gouvernement (Pag) et le financement des partis politiques ont été aussi abordés par Orden Alladatin ce dimanche sur la télévision nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!