Adolescence et puberté: Les conseils de Dr Ahouayito pour éviter les crises

0 44

Cette semaine, Dr Urbain Ahouayito, médecin généraliste et officiant dans un hôpital de la place aborde la puberté en relation avec la crise de l’adolescence. Il rappelle les signes de la puberté chez la fille, chez le garçon, sans oublier les comportements psychologiques. Dr Ahouayito donne également des conseils pour relever les défis de l’adolescence.

 

LA PUBERTÉ ET LES DÉFIS DE L’ADOLSCENCE

 

Docteur Dodji Urbain AHOUAYITO, MD.

– Diplôme d’Université en ‘’Méthodes et Pratiques en Épidémiologie’’ (ISPED/ Université de Bordeaux)

– Droit et Bioéthique (IRSP- CAQ/ Ouidah Bénin & Chaire UNESCO)

 

Qu’est-ce que la puberté ?

La puberté est la période de la vie où le corps passe de l’état d’enfant à celui d’adulte. Les organes sexuels et le corps dans son ensemble évoluent, se développent et/ou changent de fonctionnement. La croissance s’accélère. L’adolescent s’approche de sa taille adulte à la fin de sa puberté. Son corps sera capable de se reproduire, la fonction de reproduction² est alors dite acquise.

Les changements de la puberté se produisent suite à un bouleversement hormonal. Les glandes endocrines, notamment les ovaires et les testicules, stimulés par des messages provenant du cerveau, produisent des hormones sexuelles. Ces hormones génèrent l’apparition de ces changements. Le corps se modifie et se développe (poids, morphologie et taille), les os et les muscles s’allongent.

 

Les signes de puberté chez la fille

Ces transformations sont dues à la sécrétion des hormones œstrogènes. Le premier signe de la puberté chez la fille est le développement des seins vers 10-11 ans environ. La pilosité pubienne apparaît généralement quelques mois après, et la pilosité axillaire peu de temps après. La vulve se modifie dans son aspect et son orientation : elle s’oriente progressivement vers le bas, les petites lèvres s’hypertrophient, les grandes lèvres s’accentuent et le clitoris augmente de volume. L’âge moyen d’apparition des premières règles en France est de 12 ans et demi. Le tissu adipeux se répartit sur les hanches et les cuisses plus particulièrement, et le bassin s’élargit.

 

Chez le garçon

Ces transformations sont dues à la sécrétion de la testostérone. La puberté commence chez le garçon par une augmentation du volume des testicules, vers 11-12 ans. La pilosité pubienne apparaît ensuite, puis l’augmentation de la taille de la verge. La pilosité au niveau des aisselles, du visage, du thorax et de l’abdomen est plus aléatoire, de même que la mue de la voix. Une légère augmentation du volume des seins survient chez un à deux tiers des garçons, avant de régresser par la suite, en moins d’un an. La puberté dure généralement plus longtemps chez le garçon que chez la fille.

 

Les comportements psychologiques

Si la puberté entraîne un changement physique, elle est aussi une période de bouleversement psychologique, car la transition de l’enfance vers l’âge adulte peut s’avérer difficile à gérer. Elle peut notamment générer de l’anxiété et des inquiétudes. Les modifications corporelles et le déferlement des hormones sexuelles peuvent aussi amener à des modifications de la personnalité. Mais le grand changement qui s’opère est aussi l’apparition du désir sexuel. La maturation émotionnelle et psychologique doit être accompagnée par les parents, qui doivent rester à l’écoute de leur enfant. Au besoin, la consultation d’un pédopsychologue peut aider à traverser cette période de questionnements.

 

Les défis de l’adolescence

Banniere carrée

Ici, nous allons parler un français plus courant pour faciliter au mieux la compréhension.

 

1- Voir son corps changer

Pendant que les filles découvrent comment déchiffrer les tailles des soutiens-gorge, les garçons ont la voix qui part en sucette de temps en temps. Sans parler des règles, des poils, et de tous les centimètres qu’on prend au fil des mois.

Pour relever ce premier défi en gardant la pêche, le plus important, il s’agit de bien se renseigner sur ce qu’il vous arrive, quand vous avez une question sur votre corps. Trop gêné (e) pour en parler à vos parents ? Il y a pas mal de gens à qui vous pouvez vous ouvrir : l’infirmière scolaire, vos frères, sœurs, cousins ou cousines… ou même simplement vos potes.

 

2- Suivre la crise d’adolescence

Vous en avez peut-être entendu parler. Si vos parents vous disent que vous êtes en plein dedans, ça vous met sans doute un peu les nerfs.

Normal que ça fasse un peu beaucoup pour vous, parfois, tous ces changements. Ça explique le fait que vous soyez parfois grognon, très triste pour pas grand-chose, ou surexcité (e). Vos émotions changent parfois super brutalement, elles explosent.

Pour relever ce défi de la crise d’ado, je ne vois qu’un seul conseil à vous donner. Je vous préviens, ça ne va pas vous plaire. Rappelez-vous qu’un jour… vous aussi, vous serez adulte. Donc tout ça, les émotions vives, les coups de blues, vous le vivrez toujours, mais avec moins de difficulté. Promis, votre cerveau va apprendre à gérer tout ce qui s’y passe.

3- Gérer son adolescence avec d’autres

En général, être ado, c’est vivre des moments intenses avec ses potes. Gros fous rires, mais aussi grosses disputes, parfois pour se réconcilier, parfois pour ne plus se parler du tout après. Quoi qu’il arrive, je suis presque sûr que votre adolescence sera le moment, plus tard, que vous verrez comme “vos meilleurs moments d’amitié” !

Pour relever ce défi, il va falloir communiquer. Que ce soit avec vos ami (e) s ou avec ami, le fait de parler de vos émotions et de ce que vous vivez vous aidera à vous comprendre les uns et les autres. Normalement, ça devrait limiter les embrouilles inutiles, et vous permettre d’être un peu serein (e) au quotidien.

4- Gagner son autonomie

Certains décident de partir en vacances solo avec leurs potes, d’autres commencent à sortir plus souvent… Beaucoup choisissent aussi d’avoir un petit travail à côté, pendant les vacances. Ça leur permet de gagner un peu de sous, et leur donne une vraie maturité.

Pour relever ce défi, parlez de vos besoins d’autonomie à vos parents. Jusqu’à nouvel ordre, tant que vous êtes mineur, ce sont eux qui vous aident à rester en sécurité dans votre découverte du monde.

5- Trouver sa voie et sa voix

Avant l’adolescence, on est un petit être qui ne comprend pas grand-chose à la justice, au droit, à la politique, aux règles de la vie en société… Quand on rentre dans l’adolescence, on commence à avoir des opinions bien tranchées, des idées fortes sur ce qu’on veut voir et faire dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!