Assainissement du secteur de la microfinance : Le CSFASM offre un atelier d’outillage à la police républicaine

0 53

Dans une dynamique de prévention et de lutte contre les scandales financiers, le Comité de stabilité financière et d’assainissement du secteur de la microfinance (CSFASM) et l’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés (ANSSFD) reviennent outiller la police républicaine sur les dispositions régissant le secteur. Et ce, après avoir constaté lors du 3e recensement des Systèmes financiers décentralisés que les flics méconnaissent les textes régissant l’activité de la microfinance en République du Bénin.

À en croire le Directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des Finances, Hermann Takou, président du CSFASM qui a d’ailleurs procédé à l’ouverture officielle des travaux, l’organisation de l’atelier entre dans le cadre des différentes sensibilisations menées par le Comité depuis son installation en 2012.

L’homme a d’abord rappelé la mission principale du CSFASM dont notamment la sécurisation du secteur financier à travers la veille performante, l’identification et la fermeture des structures de collecte d’épargne et/ou d’octroi de crédit qui opèrent dans le secteur financier sans autorisation préalable du ministre en charge des Finances et au mépris des textes en vigueur dans notre pays. Dans la suite de son allocution, il a précisé que l’atelier s’est avéré nécessaire au terme du 3e recensement national des systèmes financiers décentralisés et autres initiatives illégales de microfinance effectuées l’année dernière et dont le rapport ressort la persistance substantielle de structures illégales. Plus loin, il a souligné que cette rencontre d’échanges entre les Commissaires centraux de police et les responsables du CSFASM et de ANSSFD se justifie aussi par la résurgence manifeste ces derniers mois des structures illégales de collecte d’épargne et de placement de fonds dans les quartiers de ville et villages du territoire national.

Banniere carrée

Poursuivre la veille pour combattre l’illégalité dans le secteur des SFD

Confiant de la détermination de son équipe et mesurant la pertinence de l’atelier avec la cible choisie, le président du CSFASM a laissé entendre qu’ils doivent poursuivre la veille performante dans le but de parvenir à zéro d’initiatives informelles. Ainsi, a-t-il éclairé les participants à l’atelier, notamment les Commissaires centraux de police avant de procéder à l’ouverture officielle des travaux après avoir rappelé les résultats enregistrés par son comité depuis 2015 avec l’appui de la police.

Dans la suite des travaux, les participants seront entretenus sur le cadre juridique régissant le secteur de la microfinance, les nouveaux concepts liés à la collecte de l’argent et au placement de fonds (e-commerce et marketing de réseaux), et sur les résultats des travaux du 3e recensement des Sfd (systèmes financiers décentralisés) ainsi que sur les initiatives informelles de microfinance effectués en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!