Dépravation des mœurs et atteinte à la pudeur dans le Couffo : L’artiste ‘’Cisco Léger’’  arrêté et jeté en prison

0 55

L’artiste Cisco Léger s’est récemment illustré négativement et répondra certainement de ses actes. De son vrai nom Cyriaque Monlouko, la vingtaine environ, il avait été invité à se produire le week-end dernier lors d’une cérémonie funèbre à Gohomey, une localité de la commune de Djakotomey, département du Couffo. Selon nos informations, durant sa prestation, ce jeune homme aurait sur demande de certains spectateurs, initié une « démonstration », contre paiement d’une somme de cent vingt mille (120.000 FCfa). Elle consiste à  faire danser des filles presque nues sous le plaisir procuré par un de ses morceaux bien choisis. Sur un extrait  d’une vidéo dont votre rédaction a pu avoir un extrait, on aperçoit deux jeunes filles (une Béninoise âgée de 16 ans environ, orpheline de père, abandonnée par sa mère et vivant seule dans une maison et une Togolaise serveuse dans un bar de la place, nous a-t-on confié), visiblement sous l’effet de l’alcool ou autre produit excitant, en train de danser fièrement, collée et serrée avec Cisco Léger. D’ailleurs, elles ont avoué que leurs prestations se font suite à la consommation de boissons alcoolisées.  Comme dans un film pornographique, l’artiste se laisse ‘’travailler’’ par une des danseuses en joie. Rapidement, cette dernière enlève sa culotte noire et ensuite  dans son dessous, frotte son corps contre celui de son patron d’un soir (Cisco Léger), puis pose ses fesses en mouvement contre l’appareil génital de ce dernier. Se croyant certainement déjà dans le lit, elle fait des allers-retours, de quoi provoquer l’envie de  passer à l’action. Pendant ce temps, la seconde danseuse motive le public joyeux et attentif en exhibant et en caressant ses seins pratiquement débraillés. La sueur ruisselant le long du corps, elles sollicitent de temps à autre le soutien de certains spectateurs pour les accompagner dans leur démonstration.  Une dégoutante démonstration d’atours qui porte atteinte à la pudeur et aux mœurs qui n’a heureusement pas échappé à la promptitude et à la vigilance des éléments de la police républicaine de la commune de Djakotomey. Aux dernières nouvelles, Cisco et ses copines danseuses qui n’ont  rien à envier à des travailleuses de sexe ont été interpellés par leurs soins le dimanche 15 novembre 2020, des suites  d’enquêtes minutieusement menées. Ils subiront certainement les rigueurs de la loi. Nous y reviendrons.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!