Tournée présidentielle : Duo Talon-Degla: 2021, année de Ouèssè

0 61

Le président Patrice Talon est entré tel un prince dans la ville de Ouèssè où l’attendaient des milliers de jeunes, femmes et hommes, personne ne voulant manquer l’événement malgré toutes les dispositions prises par la police et le personnel de santé.

Après cet accueil triomphal que le Chef de l’état est entré dans la vaste Maison des jeunes et loisirs où l’attendaient les forces vives invitées à la rencontre.
Après l’hymne national chanté en cœur par toute l’assistance debout, c’est le maire de la commune Akpo Firmin qui a ouvert le bal des discours.

Il a adressé au Président Patrice Talon ses félicitations fraternelles pour le chantier de réconciliation lancé à Savè ; car pour lui, Ouèssè est une victime collatérale des événements de 2019. “Cet acte fait de vous un grand homme de l’histoire de notre pays”, a déclaré le maire de Ouèssè qui n’a pas manqué de remercier le chef de l’État pour la grâce accordée à ceux qui étaient impliqués dans les violences postélectorales de 2019. Le maire a aussi plaidé pour la libération de certains fils de Ouèssè, dont l’ex-Dg de la Soneb David Babalola condamné pour des faits de mauvaise gestion d’une entreprise d’État.

La commune de Ouèssè est aussi impactée par le Pag. Plus vaste des communes du département des Collines et deuxième plus peuplée après Savalou, Ouèssè est une des communes qui accueillent un stade omnisport en construction. Selon le maire, ce stade est “la plus grande réalisation au profit de la commune depuis les indépendances”. Au nombre des infrastructures, on peut également citer le bitumage de la route inter-États Dassa-Savè-Parakou qui traverse quatre (4) arrondissements de la commune, sans oublier les 300 hectares reboisés cette année.

Le maire qui reconnait que ces réalisations contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations a saisi l’occasion pour partager avec le Président de la République la souffrance des populations de Ouèssè. Il s’agit des problèmes récurrents d’eau potable, d’électrification, de voies de desserte, d’insécurité, etc. Le maire a ensuite dressé une liste de doléances. La commune de Ouèssè souhaite avoir une usine de transformation de manioc pour plus de création de richesses,Ouessè étant le grenier des Collines.

Aussi, il appelle à l’érection d’une usine d’exploitation de marbre, car cette commune détient le plus grand gisement de marbre bleuâtre, deuxième qualité inexploitée jusqu’à ce jour,après celle d’Italie. Attentif aux doléances, le Président Patrice Talon a annoncé que les études ont commencé et les travaux pour l’installation de l’usine, l’extraction et la commercialisation du marbre vont démarrer  en 2021.

Déplorant que les réalisations n’aillent pas au même rythme que l’accroissement de la population, le président Talon rappelle l’impérieuse nécessité d’augmenter nos investissements avant de faire remarquer qu’en 5 ans, le Bénin a fait d’énormes progrès. “Ce que nous avons fait semble extraordinaire. La quantité de routes dépasse ce que nous avons espéré, donc le développement avance. “Avant la fin du mois de décembre, poursuit le chef de l’État, “le contrat sera signé avec l’entreprise en charge des travaux du bitumage de la route pour permettre de venir à Ouèssè sans poussière”, a dit Patrice Talon. Ouèssè a besoin de moderniser son centre urbain, a lancé le président de la République qui assure que la construction d’un marché urbain moderne à Ouèssè interviendra dans la 3e série après l’aménagement et le  pavage des rues.

Banniere carrée

Pour rassurer ses interlocuteurs, le Président Patrice Talon assure que le Bénin suscite la confiance. Comme pour répliquer à ceux qui parlent de surendettement, il argumente : “On ne prête qu’aux riches. Nous ne gaspillons plus l’argent du peuple. L’effort de mobilisation de ressources internes nous permet d’être à ce niveau de confiance. L’État a fait les réformes nécessaires pour empêcher les Béninois de faire circuler l’argent mal acquis par une catégorie de cadres, élus et autres afin que ces sous servent à faire face à des investissements vitaux pour notre développement (…) Ce qui se passe permet à chacun d’espérer. C’est le bilan de ces 5 ans”, a dit Patrice Talon.

 

L’union des fils de Ouèssè, atout de triomphe pour Talon

Ce samedi 21 novembre 2020, Patrice Talon a eu droit à un accueil chaleureux. Digne fils du terroir, l’aura du député Benoît Dègla (du Bloc Républicain), avec à ses côtés le maire, Deou et Ogouwalé a plané sur l’événement.

L’accueil spécial, la mobilisation parfaite, les échanges très conviviaux sont de nature à rassurer le Président Patrice Talon que Ouessè est déjà prêt à continuer la dynamique avec lui grâce aux ténors de la localité à commencer par l’honorable Benoît Dègla et avec lui, c’est l’union des élites politico-administratives de la commune de Ouèssè qui représente un atout majeur pour porter le Chef de l’État en triomphe. Cette union est symbolisée par un quartet: Dègla-Déou-Akpo-Ogouwalé (DDAO) qui fait la jalousie de bien. Cette union scellée inébranlable est le présage d’une victoire plus qu’écrasante pour Patrice Talon pressenti pour briguer un second mandat en 2021.

 

Ouèssè, une victime innocente des traîtrises ethnico-politiques

La commune de Ouèssè est à tort désignée comme une commune rebelle et hostile au pouvoir Talon avec les événements de Kilibo et Toui en 2019. Mais il n’en est rien. La commune de Ouèssè est partagée entre les peuples mahis et les peuples nagots. Par effet d’entraînement et en raison des liens ethniques et sociologiques certains éléments nagots de Ouèssè se rendent volontairement ou non complices et solidaires des manifestations et/ou contestations de Savè et de Tchaourou. Mais, au-delà de cette considération, Ouèssè est une commune où règne l’harmonie entre toutes les communautés en dehors des moments troubles de 2019.

Ce sont des lectures erronées des personnes étrangères à la localité qui font croire que Ouèssè est une commune rebelle. D’ailleurs, dans le discours d’accueil du chef de l’État, le maire de Ouèssè a plaidé pour la remise de peine de deux fils de la commune. Il s’agit du notaire Moïse Atchadé et de David Babalola, ancien Dg de la Soneb condamné dans une affaire de mauvaise gestion.

En définitive, la commune de Ouèssè sous impulsion de l’honorable Benoît Dègla, du Dg Déou Gilbert, le maire Akpo Firmin et quelques cadres dont les Dr Akpo Yao, Dandonougbo Akpo Laurent, Ogouwalé et l’inspecteur Agbogla a scellé une nouvelle connexion avec le Président de la République, Patrice Talon. Il y va du bonheur et du développement de Ouèssè.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!