Devant la commission budgétaire au parlement hier : Hêhomey défend un budget de plus de 106 milliards

0 47

Le ballet des ministres devant la commission des finances de l’Assemblée nationale se poursuit. Hier, jeudi 26 novembre 2020, ce fut le tour du ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey d’aller défendre le budget prévisionnel de son département.

De la présentation des grandes lignes du budget par le ministre Hervé Hêhomey, on retient qu’en 2021, le ministère des Infrastructures et des Transports va consommer 106.610.935.000 FCFA. Dans les détails, pour son fonctionnement, le ministère dirigé par Hervé Hêhomey aura besoin de 3.782.290.000 FCA. En ce qui concerne l’investissement, le ministère aura besoin de 102. 828. 645.000 FCFA. Il résulte de tout ceci que le budget 2021, connaît un accroissement global de 17% comparé au budget 2020 en cours d’exécution. Le budget en cours s’établit à 91.485.414.000 FCFA. Le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey a fait savoir que le budget 2021 du ministère des Infrastructures et des Transports s’articule autour de quatre (4) grands programmes. Il s’agit du Programme Transport Aérien ; du Programme Transport Maritime ; du Programme Transport Terrestre et Sécurité Routière ; du Programme Entretien et Construction de Routes et Infrastructures de Transport Rural.

 

L’intérêt des programmes

 

Banniere carrée

Dans le budget prévisionnel du ministère des Infrastructures et des Transports, chaque programme inscrit a des objectifs. Selon le ministre Hervé Hêhomey, ces différents programmes visent à développer et gérer le réseau d’infrastructures routières et fluvio-lagunaire pour soutenir le développement économique et le bien-être social ; moderniser et étendre le réseau routier classé long de 6.076 kilomètres ; construire des ouvrages, aménager des pistes rurales et entretenir les différentes infrastructures pour maintenir le réseau routier en état de praticabilité ; promouvoir les services de transport terrestre et améliorer la sécurité routière ; améliorer la gestion quotidienne de la sécurité routière, de la sûreté à l’aéroport ; construire l’aéroport de Glo-Djigbé ; rénover l’aéroport international Bernadin Cardinal Gantin de Cotonou ; améliorer les performances du port à travers la qualité des services fournis ainsi que le renforcement de la sécurité et de la sûreté maritime au port de Cotonou. Aussi, au-delà de ces projets majeurs, existe-t-il plusieurs autres projets du Programme d’Actions du gouvernement portés par des entreprises ; lesquels projets viennent renforcer les actions entreprises par le Gouvernement avec les ressources du Budget national.

 

Le budget séduit les députés

 

Les nobles objectifs assignés aux programmes inscrits dans le budget prévisionnel du ministère des Infrastructures et des Transports ont séduit les députés. Cela s’est traduit par les appréciations des représentants de la nation après l’exposé du ministre Hervé Hêhomey. Les députés ont salué les efforts déjà fournis par le gouvernement dans le domaine de la construction d’infrastructures routières. Ils invitent par la même occasion, le gouvernement à poursuivre les efforts dans ce sens. Le ministre a, pour finir, rassuré les députés que son département ministériel sous le leadership du Président de la République veille à ce que toutes les infrastructures déjà construites, celles en cours et celles à venir soient de très bonne qualité et durent le plus longtemps possible. Avec ce débat riche et harmonieux, on peut déjà s’imaginer que les députés vont entériner ce projet de budget du ministère des Infrastructures et des Transports lors du vote du budget général de l’État, exercice 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!