Covid-19/FMI : 177,96 millions de dollars accordés au Bénin

0 57

Nos sources précisent que ce décaissement complète l’augmentation de 103,3 millions de dollars américains approuvée au titre de la FEC en mai 2020.

Les raisons sous-tendant cette nouvelle aide se justifient d’après nos sources, par le fait que la baisse de la demande extérieure et l’approfondissement de l’impact économique de la pandémie de covid-19 ont aggravé les positions budgétaires. Ainsi, les ressources supplémentaires au titre du FCR/RFI contribueront à la croissance de la riposte du gouvernement à la pandémie et à catalyser des ressources supplémentaires des donateurs.

Banniere carrée

Ce financement supplémentaire vient porter l’assistance totale des prêts du FMI fournis au Bénin à 281,26 millions de dollars dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Mieux, Mitsuhiro Furusawa, le directeur général adjoint et président par intérim a livré un message explicatif à l’issue de la discussion du Conseil d’administration. “Les perspectives macroéconomiques du Bénin se sont encore détériorées depuis l’achèvement en mai 2020 du sixième et dernier examen dans le cadre de l’arrangement appuyé par la FEC. La croissance économique devrait ralentir à 2% en 2020, contre près de 7% en 2019, en raison des mesures de confinement et d’atténuation, du ralentissement économique mondial et de la fermeture prolongée de la frontière avec le Nigéria. Alors que la riposte à la pandémie du Bénin a été efficace pour freiner la propagation du COVID-19, le choc économique a créé des pressions budgétaires urgentes et des besoins de balance des paiements. Les autorités prennent des mesures pour faire face aux implications humaines et économiques de la pandémie du COVID-19 tout en préservant leurs réalisations budgétaires durement acquises. On s’attend à ce que la pandémie freine les tendances socio-économiques qui s’amélioraient auparavant et qu’elle nuise à l’inclusion. Les autorités mettent en œuvre un plan visant à augmenter les dépenses de santé et à fournir une assistance aux ménages vulnérables et un soutien aux entreprises touchées. Les autorités ont réitéré leur engagement en faveur d’une gestion saine et transparente des finances publiques, qu’elles jugent primordiale pour garantir que les fonds sont dépensés comme prévu. Ils ont publié des informations clés sur les principaux marchés passés dans le cadre de leur lutte contre la pandémie et se sont engagés à se soumettre à des audits ex post des dépenses pandémiques. Une fois que les conditions le permettront, les autorités se sont engagées à revenir sur leur trajectoire budgétaire à moyen terme, en maintenant le déficit budgétaire en dessous du plafond régional. Augmenter les recettes intérieures plus près de l’objectif régional devrait rester un objectif budgétaire principal, car cela renforcerait la viabilité de la dette, garantirait que le choc COVID-19 ne compromette pas la viabilité budgétaire et permettrait au Bénin de financer son plan de développement économique à moyen terme et de réduire la pauvreté”, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!