Bénin 2020: Ces étoiles brillantes ont fait l’année

0 49

La nouvelle année 2021 égrène déjà ses premiers jours. Elle s’est ouverte sur fond d’espérance, mais aussi sur des défis à relever pour le progrès et la marche vers un lendemain meilleur qu’hier. En attendant de faire le bilan de cette nouvelle année dans douze (12) mois, la rédaction de votre journal replonge son regard dans un passé si proche et si séduisant de certaines Béninoises et de certains Béninois qui, par leurs actions, ont marqué l’année 2020. À la suite du top 8 dressé dans notre parution du mercredi 30 décembre dernier, découvrez une nouvelle pré-liste des étoiles brillantes de l’année 2020.

• Benjamin Hounkpatin

Ministre de la Santé, le professeur Benjamin Hounkpatin a remarquablement marqué l’année 2020 qui s’est refermée depuis le 31 décembre dernier. Professionnel de la santé et universitaire, le ministre Benjamin Hounkpatin était là, au cœur du plan de riposte du gouvernement contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19). En effet, cette pandémie qui s’est révélée à Wuhan en chine est devenue très rapidement le mal de l’année en raison de son rythme de propagation, de sa portée mortelle et de ses conséquences connexes sur l’économie et la qualité de vie des populations. Alors que l’Europe, l’Amérique et l’Asie subissaient de plein fouet les effets de la pandémie depuis décembre 2019, le Bénin a enregistré son premier cas le 16 mars 2019. Avec célérité, le gouvernement a mis sur pied un comité de gestion de la crise sanitaire sous l’impulsion du Président de la République. Ici, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin était là avec le poids de son expertise et de son expérience. Sa contribution dans l’élaboration du plan de riposte clinique contre le virus n’est plus à démontrer. Les solutions retenues pour limiter la propagation du Covid-19 révèlent l’ingéniosité béninoise. Il s’agissait de solutions originales qui tiennent compte des réalités béninoises. Tous réunis autour du Président Patrice Talon et son ministre de la santé, le gouvernement n’a pas voulu se barricader en fermant ses frontières. Le gouvernement a opté pour un cordon sanitaire, fermé temporairement certains lieux de grands rassemblements, commandé des équipements de prise en charge des patients atteints du Covid-19, subventionné les masques dans les officines de pharmacies, prescrit l’observance des gestes barrières, etc. Le ministre Benjamin Hounkpatin était là de jour comme de nuit pour veiller au grain. Pour maîtriser l’échantillon des sujets contaminés et administrer le protocole de traitement, le gouvernement a décentralisé les centres de dépistage et de prise en charge. Sans doute, cette initiative est aussi à l’actif du ministre Benjamin Hounkpatin. D’ailleurs, ses sorties médiatiques à valeur de sensibilisation, sa présence fréquente à l’aéroport pour la réception des équipements, ses contrôles sur la qualité des outils des tests Covid-19, etc., sont autant d’actes qui ont permis au Bénin de contenir la propagation du Covid-19, éviter l’hécatombe avec des morts sous les bras et une ruine totale du pays. Pour toutes ses raisons, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin a laissé des empreintes indélébiles au cours de l’année 2020 et se positionne comme une étoile rare dont les mérites doivent être reconnus. 

• Hervé Hêhomey

Ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey figure parmi les étoiles brillantes de l’année écoulée. Après son come-back à la tête de ce département ministériel, Hervé Hêhomey a conduit avec dextérité et efficacité, la politique gouvernementale dans le secteur des infrastructures routières et les travaux publics. Sous le leadership du ministre Hervé Hêhomey, en 2020, les travaux de modernisation du réseau routier béninois ont évolué à grandes enjambées. Le projet le plus populaire reste le projet ”asphaltage” qui a permis le bitumage et la pose des pavés dans plusieurs voies de trafic secondaire et des ruelles. Grâce à la veille du ministre Hervé Hêhomey, les entreprises en charge de la construction de ces voies qui facilitent la mobilité urbaine font un travail de qualité. À l’intérieur du pays, des ouvrages de grande portée et des voies autrefois impraticables sont modernisés avec des travaux d’aménagement. Dans le programme d’action du gouvernement, 1362 km de voies doivent être réhabilités et modernisés avec une extension. Grâce au dynamisme du ministre Hervé Hêhomey, le Bénin tient le bon bout. Le réseau routier est en transformation, car le ministre des Infrastructures et des Transports suit la dynamique impulsée par le Chef de l’État. Parce qu’il travaille pour concrétiser le rêve du Président dans le domaine des infrastructures routières, le ministre Hervé Hêhomey a marqué l’année 2020.

• Jacques Ayadji

Directeur général des infrastructures ( Dgi), Jacques Ayadji fait parler ses compétences d’ingénieur des travaux publics. Patron de cette direction charnière entre la conception et l’exécution, Jacques Ayadji a davantage huilé la machine en 2020 pour une meilleure exécution des travaux. Attaché à la qualité, le Directeur général des infrastructures a effectué plusieurs descentes sur les chantiers de construction des voies. À chaque descente, Jacques Ayadji a eu les mots durs contre les responsables des entreprises qui ont des retards dans l’exécution des travaux ou qui ne font pas des routes de qualité. Grâce à sa rigueur et ses mises en garde, plusieurs chantiers ont connu d’évolution en 2020. Aussi, a-t-il contribué à la qualité des routes en cours de réalisation à travers tout le pays. Le Dgi Jacques Ayadji a aussi ouvert un front de lutte contre l’incivisme des populations et autres usagers. En 2020, on a vu des descentes inopinées pour faire des remontrances aux auteurs d’actes inciviques sur les infrastructures routières. Pour ces actions, Jacques Ayadji a inscrit son nom dans les annales prodigieuses de l’année 2020.

• Rachidi Gbadamassi

Banniere carrée

Député élu dans la 8e circonscription électorale, Rachidi Gbadamassi est le président de la Commission des relations extérieures, de la coopération au développement, de la défense et de la sécurité de l’Assemblée nationale. Acteur politique majeur du septentrion, l’honorable Rachidi Gbadamassi a donné le meilleur de lui-même au profit de son parti Bloc Républicain pour des percées lors des communales du 17 mai 2020. Le député Rachidi Gbadamassi a aussi ouvert une ère de réforme au sein de la commission 5 qu’il préside. Il s’agit des réformes dans le fonctionnement de la Commission des relations extérieures souvent vue à tort ou à raison comme la moins active des organes de l’Assemblée nationale. Sous l’impulsion du député Rachidi Gbadamassi, cette commission se veut plus active sur les questions de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres au Bénin; plusieurs séminaires sur la diplomatie gouvernementale et la diplomatie non gouvernementale; des séminaires sur la défense et la sécurité avec des visites pratiques sur le terrain sont des actions et des prévisions à mettre à l’actif du député Rachidi Gbadamassi. Ses pas d’acteur politique ont retenti en 2020.

• Claudine Talon

Première Dame du Bénin, Claudine Talon est à la tête d’une fondation du même nom qu’elle a fondée depuis juillet 2016. Femme de cœur et soutien de premier plan pour son époux le Président Patrice Talon, la première Dame a encore marqué les vies au cours de l’année 2020. Les activités de sa fondation ont permis d’améliorer les conditions de vie des femmes et des enfants en situation difficile au Bénin. Les couches vulnérables ont bénéficié des actions de la Fondation Claudine Talon. Des actions à forts impacts se sont multipliées dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’hygiène, de l’assainissement, de l’autonomisation, de la solidarité. Grâce aux actions de la fondation Claudine Talon, des dizaines de femmes ont bénéficié des soins sur les fistules obstétricales, des formations de réinsertion socioprofessionnelle, etc. Dans ces domaines et dans beaucoup d’autres, la fondation Claudine Talon a accru des actions en 2020 pour soulager et apporter la joie aux populations. Au-delà d’une première Dame, Claudine Talon est une femme au cœur d’or rempli d’amour qui a marqué l’année 2020.

Geoffroy Akossou, l’altruiste des couches vulnérables et juvéniles du Mono

Acteur politique avéré, ange au cœur doré, Geoffroy Kouassi Akossou s’est illustré positivement à travers ses œuvres sociales dans le Mono et la 18e circonscription électorale en particulier. Même la pandémie de la Covid-19 n’a pas émoussé ses ardeurs au cours de l’année 2020. Ses nombreuses œuvres sociales en faveur des groupements de femmes et jeunes et la construction d’adductions d’eau villageoise, la promotion de l’excellence en milieu scolaire, l’octroi des tables et bancs dans les écoles, construction de hangars dans les marchés, etc., le classent parmi les personnalités les plus altruistes du Mono. Pour Geoffroy Akossou, qui a toujours martelé que donner demeure une joie immense et une grâce, les jeunes doivent cultiver l’amour du prochain et le sens de partage pour le mieux-être de tous. Issu d’une famille pauvre, être charitable devient pour lui, la seule façon d’exprimer sa reconnaissance pour ce qu’il est devenu. D’ailleurs, ses actions de bienfaisance l’ont propulsé dans le Mono, faisant de lui, le suppléant de l’honorable Rosine Dangniho et du coup la deuxième personnalité de son parti politicien Bloc Républicain dans la 18e circonscription électorale. Conscient que le développement d’une nation passe par une bonne éducation, Geoffroy Akossou s’est illustré aussi dans la scolarisation des enfants déshérités et ceux du primaire.

• Gérard Gbénonchi, l’animal politique qui a dompté le Couffo

Membre du bureau politique et responsable de la cellule de formation de l’Up, l’honorable Gérard Gbénonchi demeure un acteur politique au charisme légendaire dans le Couffo. Avec l’envie et le bonheur de servir sa communauté, le goût du travail bien fait et du succès, l’actuel président de la commission des finances et des échanges à l’Assemblée nationale du Bénin, a milité religieusement et a suivi une formation politique exemplaire qui fait de lui une étoile dans le déplacement du Couffo. Homme de foi, de conviction et de fidélité extraordinaire, Gérard Gbénonchi a, grâce à sa générosité et dextérité politique, totalisé 5/6 députés pour l’Union progressiste lors des dernières élections législatives. Son franc-parler avec la jeunesse, à qui il conseille souvent la patience, l’engagement politique, la constance, la fidélité et la compétence, fait de lui un homme exemplaire dans son Klouékanmey natal. Une amitié qui s’est soldée par l’échec du maire en titre aux dernières élections communales en faveur de l’Up, le parti politique de l’honorable Gbénonchi. Reconnaissant qu’un cadre politique sans compétence technique, est un danger pour lui-même et pour la communauté, le député de 10e circonscription électorale œuvre inlassablement dans la formation académique, professionnelle et politique des jeunes, l’entrepreneuriat, la scolarisation des enfants et la promotion des talents artistiques. Tous ces résultats témoignent pour son classement au rang des meilleurs acteurs politiques ayant marqué

le Couffo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!