Appels pressants pour la libération d’Aïvo: “le gouvernement n’a pas vocation à céder à quelques pressions”, déclare Alain Orounla

0 65

Le conseil des ministres s’est réuni en sa séance ordinaire hebdomadaire ce mercredi 5 mai 2021 sous la présidence du chef de l’État Patrice Talon.

A la suite de cette rencontre des membres de l’exécutif, le Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Me Alain Orounla a comme d’habitude animé un point de presse au cours duquel il a opiné sur certains sujets de l’actualité nationale.
En effet, plusieurs associations de droit constitutionnel sont montées au créneau ces dernières semaines pour exiger la libération immédiate de l’enseignant à l’université d’Abomey-Calavi, devenu homme politique, Joël Aïvo.

Désignation du chef de file de l’Opposition : les propositions d’Iréné Agossa au patron des opposants

Banniere carrée
https://lepotentiel.bj/?p=16752

Ce dernier est soupçonné d’être l’un des instigateurs des violentes manifestations qui ont eu lieu au Bénin au lendemain du 6 Avril 2021 et est actuellement détention préventive. Sur le sujet, le porte-parole du gouvernement a fait savoir que «ces appels pressants sont perçus comme une pression sur l’exécutif ou la justice de notre pays». Alain Orounla informe qu’aucune de ces organisations ne contestent “la matérialité” des faits qui sont reprochés ou imputés au Prof Aïvo.

«Le gouvernement reste serein et n’a d’ailleurs pas vocation à céder a quelques chantages, à quelques pressions qui le pousseraient à s’immiscer ou à s’ingérer dans des dossiers pendants devant la justice en qui nous renouvelons notre confiance», a-t-il laissé entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!