Lutte contre le paludisme au Bénin : la mobilisation de ressources additionnelles s’impose

0 57

Le paludisme sévit et dévaste sans pitié, mais le Bénin s’active résolument pour l’éradiquer et parvenir à une “Patrie sans palu”. Ce vendredi 29 avril 2022 à l’hôtel Golden Tulip Le Diplomate de Cotonou, le ministère de la santé a, dans le cadre de l’initiative “Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent”, effectué en collaboration avec Ecobank International ; Speak Up Africa et le CNLS-TP (Comité National de Lutte contre le VIH/SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, le vernissage de l’exposition de photos de plaidoyer pour la mobilisation des ressources dans l’optique de parvenir vraiment à “Zéro Palu”.

Cette cérémonie sobre et solennelle a enregistré la présence du ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin ; du préfet du Littoral, Alain Orounla ; des chefs d’entreprise ; des partenaires techniques et financiers (PTF) du secteur de la santé et des acteurs de la société civile. Elle a été officiellement lancée par la Vice-présidente de la République, Mariam Chabi Talata.

“Le paludisme continue d’être un fardeau pour le système de santé, malgré les multiples efforts remarquables consentis pour inverser la tendance”, a indiqué le ministre de la santé après avoir évoqué des chiffres qui prouvent le niveau inquiétant de ravage de la maladie au Bénin et en Afrique.

Benjamin Hounkpatin, le ministre de la santé

Mais, rassure-t-il, le gouvernement et les PTF ont pris des “engagements forts et historiques” dans la mobilisation des ressources complémentaires pour lutter contre le mal. Face aux nombreux défis de cette lutte, le ministre a fait noter l’urgence d’adopter des stratégies innovantes de mobilisation de ressources additionnelles. Ce qui nécessite, à l’en croire, l’engagement de tous.

Le paludisme n’épargne aucun secteur…

À sa prise de parole, Lazare Noulekou, directeur général d’Ecobank, a expliqué que le paludisme réduit la croissance du PIB et fait peser de lourdes charges sur les entreprises du secteur privé. Aussi, a-t-il évoqué que la maladie affecte les affaires de manière directe à travers ses effets sur la main d’œuvre, notamment l’absentéisme, le déclin de la productivité, la hausse des dépenses de santé de manière indirecte en aggravant la situation économique dans son ensemble.

Banniere carrée

Plus loin, le représentant des entreprises du secteur privé a laissé entendre que le paludisme a un impact négatif sur le personnel, les clients, notamment les chefs d’entreprise et les communautés. Ce qui, apprend-il, entraîne un affaiblissement du système économique.

Ainsi, “la participation du secteur privé à la lutte contre le paludisme est crucial pour dynamiser les objectifs nationaux, en mobilisant davantage de partenaires et de ressources”, a-t-il précisé pour rassurer de l’engagement du secteur privé pour relever les défis.

Les Partenaires de la santé s’engagent à nouveau…

Pour le Représentant résident de Plan International Bénin, chef de file des partenaires du secteur de la santé, Karl Frédéric Paul, aucun enfant ne doit plus mourir d’une simple piqûre de moustique. Et pour y arriver, il a réitéré l’engagement des PTF à accompagner la nouvelle dynamique de lutte contre le paludisme ainsi que les efforts du gouvernement en vue de la réalisation de l’idéal “zéro décès dû au paludisme”.

La cérémonie lancée, l’Exposition visitée…

Dans une allocution motivante, rassurante et persuasive, la Vice-présidente de la République a aguerri les entreprises et les PTF pour intensifier la lutte antipaludique afin de construire une Patrie à zéro palu. Car, fait-elle savoir, “aucun pays du monde ne peut se développer avec une population malade”. “Nous vous invitons à faire de votre engagement pour l’éradication du paludisme, votre priorité sociale”, recommande la 2e personnalité de la Nation. “Face au paludisme, donnons donc sans trainer les pas comme nous le savons si bien le faire quand les vies sont autrement menacées”, a-t-elle lancé à l’endroit de tous avant de procéder au lancement de l’exposition des photos.

vue partielle des PTF…

La fin de la cérémonie a été marquée par la remise de certificats de reconnaissance à trois chefs d’entreprise engagés et aptes dans la mobilisation des ressources pour éliminer la maladie. Aussi, 4 entreprises ont-elles remis au ministre de la santé pour le gouvernement, des chèques représentant leur contribution pour atteindre les objectifs de l’initiative “Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent” au grand bonheur des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!