Pour des délits graves commis dans l’exercice de leurs fonctions: radiation, le piège fatal de 3 magistrats et 2 greffiers

0 48

Ils ne sont pas si loin de signer l’acte de divorce avec leurs toges respectives. À l’opposé d’un couple en rupture de compatibilité et qui se décide d’aller mettre un terme au mariage sans tambour ni trompette, les agents du personnel de la justice dont il s’agit seront eux contraints d’ôter leurs alliances avec la profession de magistrat et de greffier. Ils sont au nombre de cinq (5) à être sous la menace d’une radiation pure et simple ou à courir le risque de diverses sanctions aux conséquences lourdes. Selon nos sources, il s’agit de trois (3) magistrats et de deux (2) greffiers. À en croire nos sources, un magistrat qui a d’ailleurs connu la grâce d’être promu Procureur au cours de sa carrière fait actuellement l’objet d’une procédure administrative de radiation de l’effectif du personnel magistrat de la justice. À ce magistrat dont nous taisons volontairement le nom, il est reproché la disparition mystérieuse de deux différents dossiers dans deux différentes juridictions où il a servi. Selon nos sources, cet ancien procureur avait la charge desdits dossiers. Toujours selon nos sources, un des dossiers a été retrouvé bien plus tard après le départ de ce magistrat de la juridiction. A-t-il sciemment orchestré la disparition de ce dossier ? Si nous n’avons pu avoir une réponse claire à cette question, nos sources renseignent tout de même que l’inspection générale du ministère de la Justice a fait le constat et a engagé une procédure administrative au niveau du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Les mêmes sources indiquent qu’une décision de radiation a été prise à l’encontre du magistrat. À moins de cinq (5) ans de sa retraite, cet ancien procureur risque de déposer plutôt que prévu le maillet si le Conseil des ministres en arrivait à acter cette décision de radiation prise par le CSM. Quant au deuxième magistrat, nos sources informent que sa procédure est encore à l’étape embryonnaire et donc inconnue de lui-même. Les faits reprochés à ce magistrat vont au-delà d’une erreur administrative. Nos sources informent qu’il pourrait s’agir d’un délit prévu et réprimé par le Code pénal. Les mêmes sources précisent qu’un travail minutieux se fait avant qu’il ne soit écouté par l’inspection générale du ministère en charge de la Justice. En ce qui concerne le troisième magistrat, nos sources renseignent qu’il est un ancien greffier admis récemment pour le concours des auditeurs préposés à sortir magistrats. Quand on se fie aux informations fournies par nos sources, des faits répréhensibles sont reprochés à ce magistrat dans le cadre de ses fonctions de greffier. En termes clairs, ces faits auraient été commis quand il était à son poste de greffier. Selon nos sources, deux (2) autres greffiers sont aussi visés par une procédure administrative au même titre que cet ancien greffier devenu magistrat maillet. Cette procédure, martèlent nos sources, est presque bouclée. Les mis en cause devront dans les tout prochains jours être confrontés à des sanctions. De quelle nature ? Nous n’avons pas eu de réponse à ce propos. Mais il est à craindre des sanctions aussi graves que celle de la radiation si les ‹‹ faits répréhensibles ›› dont il est question sont d’une certaine gravité. Notre rédaction suit de près l’évolution de ces différents dossiers. À suivre…
Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!