En concert live à l’Ifb le 5 mai dernier: les Sœurs Teriba explorent l’héritage artistique béninois

0 57

Le groupe de musique « Les Sœurs Teriba » était en concert live le 5 mai 2022 au théâtre de verdure de l’Institut français du Bénin qui a fait le plein. Et pour ce grand retour sur scène après une longue période d’absence due à la pandémie de Covid-19, Tatiana et Carine Ahissou ont impressionné le public.

Banniere carrée

C’est exactement à 21h que les sœurs Teriba ont fait leur entrée sur scène le 5 mai dernier pour leur concert tant attendu. Dans une tenue de scène qui les identifie souvent, Tatiana et Carine Ahissou ont souhaité la bienvenue aux spectateurs en reprenant « Ateléni », un des titres de leur 3e album sorti en 2020. « Ateléni » qui veut dire en langue Yoruba, mon guide, mon fidèle compagnon est une dédicace du duo au créateur. Suivront plusieurs autres titres de leur répertoire tels que « Tololo », « Adjivi », « Kpèdé kpèdé » grâce auxquels elles ont fait danser le public à travers plusieurs rythmes du Bénin : ‘’tchink’’, ‘’tchingoumin’’, ‘’massè’’ et bien d’autres. Sans oublier un titre hommage à leur ancien manager feu Serge Ologoudou.
Les sœurs Teriba se souviennent encore de cet ancien journaliste de l’Ortb décédé en 2019. Selon elles, ce dernier a été d’un important appui dans leur carrière. Elles ont donc tenu à saluer sa mémoire en lui consacrant un titre. Le groupe a même fait l’honneur à son épouse en l’invitant au concert du 5 mai dernier. Parce qu’il était au début de l’aventure de la réalisation de cette œuvre artistique.
En dehors de Serge Ologoudou, Carine et Tatiana ont également rendu hommage à d’autres grandes figures de la musique béninoise. Il s’agit de Janvier Dénangan et Stan Tohon qui ne sont plus de ce monde, Sagbohan Danialou, Nel Oliver et Angélique Kidjo qui vivent encore. « Ils nous ont mis sur le chemin et ils nous ont beaucoup inspirées. C’est notre héritage artistique et on doit pouvoir l’explorer », a expliqué Tatiana Ahissou a l’issue du concert.
Durant leur prestation de près de deux heures d’horloge, les sœurs Teriba ont fait un clin d’œil particulier aux enfants. « Le message le plus important à passer, c’est qu’il y ait plus de paix dans le monde, qu’on arrête toutes les inégalités entre la femme et l’homme et surtout qu’on préserve les enfants. L’enfant doit être préservé en chacun de nous », a-t-elle poursuivi.
Plusieurs personnalités dont l’ambassadeur de France au Bénin Marc Vizy ont marqué de leur présence ce concert des sœurs Teriba qui se produisent demain samedi 14 mai 2022 à Parakou.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!