Colombie : le procureur anti-drogue du Paraguay abattu sur une île pendant sa lune de miel

0 59

Connu pour son implication dans l’enquête qui a conduit le footballeur Ronaldinho derrière les barreaux entre mars et août 2020 pour être entré au Paraguay avec de faux documents, Marcelo Pecci, procureur anti-drogue, a été assassiné hier mardi 10 mai 2022 sur la plage paradisiaque d’une île colombienne des Caraïbes. Il était en voyage de noces en Colombie après son mariage, le 30 avril dernier, avec Claudia Aguilera, une journaliste colombienne.

Selon les informations glanées auprès des médias français, le procureur spécialisé dans la lutte contre le trafic de drogue a été abattu de sang froid par des tueurs débarqués en jet-ski sur la plage privée d’un palace local, l’hôtel Decameron, au milieu des touristes.
« Deux hommes sont arrivés depuis la mer sur une embarcation, ils se sont approchés et ont ouvert le feu, avant de s’enfuir. Un gardien a voulu intervenir, ils lui ont aussi tiré dessus », a confié son épouse enceinte, dans une courte interview avec une radio colombienne, rapportée par TF1 Infos.

Alors que beaucoup soupçonnait que le procureur aurait reçu des menaces en prélude à ce drame, sa partenaire a levé toute équivoque sur la question. Marcelo Pecci n’avait « reçu aucune menace », a-t-elle simplement laissé entendre.

À la question de comprendre l’absence de garde du corps sur cette île touristique avec le couple, la procureure générale du Paraguay, Sandra Quinonez, s’exprimant sur une radio colombienne a rappelé que son collègue assassiné avait obtenu « des condamnations importantes » dans ces « onze années de lutte contre le narcotrafic et le crime transnational ». Avant d’ajouter, « Il voulait juste profiter de sa lune de miel, dans l’intimité, et c’est pour ça qu’il n’avait pas de sécurité » autour de lui.

Banniere carrée

« La façon dont les assassins ont agi, la façon dont ils ont exécuté, est typique de la mafia. Je ne vois pas d’autre explication […] », a estimé le président de l’Association paraguayenne des procureurs publics, Augusto Salas.

Pour l’heure, le corps du procureur Pecci ne sera pas transféré vers son pays dans l’immédiat en raison des nécessités de l’enquête, d’après l’ambassadrice du Paraguay en Colombie, Sophia Lopez.

Cinq enquêteurs colombiens ont été dépêchés sur l’île de Baru, au sud-ouest de Cartagène, “où le meurtre a été commis”, pour mener les investigations avec l’appui du Paraguay et des États-Unis, a annoncé à la presse, en début d’après-midi, le chef de la police colombienne, le général Jorge Luis Vargas. Aussi, a-t-il précisé, une « commission de policiers » du Paraguay va se rendre en Colombie pour participer à l’enquête colombienne.

Nadine BEHANZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!