Bénin : 63 bidons d’huile végétale arraisonnés à Abomey-Calavi et à Cotonou

1 56

Le prix de vente du litre de l’huile végétale raffinée plafonné à 1300F CFA en République du Bénin peine à être respecté dans les marchés et autres points de ventes. Le weekend dernier, une soixantaine de bidons d’huile a été arraisonnée par une équipe du ministère du Commerce dans des supermarchés à Abomey-Calavi et à Cotonou. Dans son édition du journal parlé de la matinée d’hier lundi 6 juin, Frissons Radio fait le bilan de cette opération de répression.

63 bidons d’huile végétale raffinée saisis et des convocations délivrées à quatre promoteurs de supermarché. C’est le bilan de la descente de l’équipe du ministère du commerce dans quatre supermarchés à Abomey-Calavi et à Cotonou le weekend écoulé.

De Fidjrossè à Dèkoungbé en passant par Agla et PK14, le constat est le même : le litre de l’huile végétale est servi aux populations au-delà de 1300f CFA.
Dans le premier supermarché ciblé par cette opération de répression, la promotrice n’a pas été enchantée par la présence de l’équipe de contrôle dans ses locaux.

Dans cette boutique située à l’ouest de la ville de Cotonou, précisément au quartier Fidjrossè, le litre de l’huile est vendu à 1850F CFA. Interpellée sur cette majoration du prix, la propriétaire des lieux a pointé du doigt les fournisseurs grossistes.

Banniere carrée

Pour elle, le contrôle devrait plutôt se faire chez ceux-ci. Face à son incapacité de présenter la facture de son fournisseur, l’équipe de contrôle a adressé à la promotrice une convocation et a mis la main sur ses 11 bidons d’huile.

À Agla, dans le deuxième supermarché visité, les discussions ont été loin d’être courtoises. En dehors de la majoration illicite du prix d’huile à 1625f, l’autre infraction retenue contre le promoteur est la commercialisation de produits avariés.

Après Fidjrossè et Agla, l’équipe de contrôle a mis le cap sur deux supermarchés situés à Dèkoungbé et PK14, dans la commune d’Abomey-Calavi. D’après les précisions de Frisson Radio, l’augmentation là-bas varie entre100 et 550 FCFA sur le litre. Au total, une quarantaine de bidons d’huile y a été saisie et des convocations ont été adressées aux responsables des supermarchés.

Il faut noter que les promoteurs des quatre supermarchés sillonnés par la délégation ministérielle sont convoqués pour ce mardi 7 juin 2022 au ministère du Commerce.

Nadine BEHANZIN

1 commentaire
  1. AGBESSI Amouzou dit

    J’invite les cadres du ministère du commerce à descendre dans les marchés et quartiers pour vivres avec nous ce qui se passe. Les populations pauvres ne vont pas dans les supermarchés mais plutôt dans les marchés. Les commerçantes nous font vivre de n’importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!