Déguerpissement au Stade de l’amitié GMK : ghetto et chambres de passe érigés dans les boutiques démolies

0 56

Une situation peu ordinaire se développe aux alentours du stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou depuis un moment à l’insu des autorités. En effet, sur les ruines des boutiques cassées et abandonnées autour du stade se développe un lieu de bordel à ciel ouvert, faute du démarrage des grands travaux annoncés par le gouvernement.

Ces boutiques cassées sont devenues progressivement non seulement un nid pour les divorcés sociaux et autres sans abri de tous genres, mais également des chambres de passe de fortune pour leurs alliées, les prostituées. Depuis que les anciens occupants des nombreuses boutiques ceinturant le stade ont été débarqués et leurs boutiques démolies, c’est les prostituées et les délinquants qui y ont trouvé refuge menant incognito leurs petits commerces illicites. Le plus vieux métier du monde et le deal de stupéfiants roulent à fond dans ces lieux grâce aux nouveaux occupants.

Plus question donc d’aller payer une chambre de passe pour les clients de ces prostituées avant d’assouvir leur désir sexuel. Sous le contrôle des délinquants désormais maîtres des lieux, tout se passe dans ces boutiques et sans la moindre trace. Et ne cherchez pas loin, c’est également sur les lieux que se livrent les stupéfiants et autres. Ces boutiques abandonnées constituent en un mot, un nid pour les divorcés sociaux qui y dictent leur loi.

Banniere carrée

Pour l’heure tout se passe dans une discrétion totale. Il faut vraiment être un initié pour comprendre réellement le nouveau fonctionnement des lieux. Interrogés, des ‘’usagers’’ affirment que c’est un commerce très rentable pour les nouveaux occupants qui ne sont même pas inquiétés. Les prix ont chuté pour s’offrir désormais les services d’une vendeuse de sexe depuis que ces boutiques sont abandonnées.
Malheureusement, le premier corollaire de cette situation est que la sécurité des usagers et des riverains du stade de l’Amitié GMK s’en trouve menacée.

Cette situation témoigne de l’importance de démarrer très rapidement les grands travaux annoncés sur les lieux. Le gouvernement doit pouvoir prendre ses responsabilités. La police est également sollicitée afin de dénicher ces nouveaux occupants indésirables.

Abbas Titilola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!