Crise au sein de l’église Mission Évangélique de la Foi (MEF) : fin du désordre ! Augustin Sossa perd la présidence

0 143

Là où les hommes ont manqué de sagesse pour honorer la foi dans la vérité et le bon sens, la justice, elle, a dit le droit afin que la paix en souffrance reprenne sa place au sein de l’église Mission Évangélique de la Foi (Mef-Bénin). En effet, la crise de ”paternité” qui a cloué depuis des mois cette église a été tranchée. Cette crise de ‘’qui est le président légal ou de qui ne l’est pas’’, a longtemps opposé le premier président/pasteur honoraire Augustin Gbédjinou Sossa et ses successeurs.

C’est par jugement n°237/AUD-PD/2022 du 15 juin 2022 par le Tribunal de première instance de première classede Cotonou a débouté le Pasteur retraité Augustin Gbédjinou Sossa, premier président de l’église Mef-Bénin, admis à la retraite depuis 2019, mais qui s’accroche au poste sur fond de brouille et de paralysie du bon fonctionnement de l’église. Le différend en contestation de la présidence de l’église Mef-Bénin a conduit devant les juridictions, le pasteur honoraire Augustin Gbédjinou Sossa assisté de ses avocats, Maîtres Fulbert T. Béhanzin et Pacôme Koundé d’une part, et les pasteurs Dieudonné Noukounyéflin, Didier Guy Aderomou, Ulrich Akogbé et Anatole Akoueté assistés des avocats, Maître Maxime Codo, maître Élie Dovonou et de maître Samson Adegbité Témitopé.

Dans cette affaire, The Gospel Faith Mission International (GOFAMINT), l’église mère de la Mef-Bénin est une partie classée intervenant volontaire et assistée des trois derniers avocats cités. Après examen des pièces à conviction et analyse de l’argumentaire des parties en opposition, la décision est tombée. « …le pasteur Augustin Gbédjinou Toudji Sossa n’est plus le représentant légal de l’association dénommée L’église : Mission Évangélique de la foi internationale (Mef. Int) du Bénin après la date du 09 octobre 2021 et ne peut nullement poser d’acte valable en son nom ni disposer d’un quelconque pouvoir de représentation d’une telle personne morale en justice », lit-on dans la décision de justice.

Par cette décision, la justice constate un défaut de pouvoir de représentation du pasteur honoraire Augustin Gbédjinou Toudji Sossa admis à la retraite, mais qui s’obstine à gérer la présidence de l’église Mef-Bénin Int passée depuis lors sous la responsabilité de celui qui fut son vice-président, le pasteur Dieudonné Noukounyéflin. Avec cette décision, le président émérite de la Mef-Bénin Int. Augustin Gbédjinou Toudji Sossa est définitivement bloqué dans son statut de pasteur retraité.

Il ne peut donc plus se prévaloir de quoi que ce soit pour revendiquer la présidence actuelle de l’église. Le nouveau bureau, le corps pastoral et les fidèles de la Mef-Bénin Int peuvent désormais refermer cette page sombre pour mieux se consacrer à l’adoration de Dieu et raffermir leur foi en Jésus-Christ.

Retour sur la genèse de la crise

L’église Mission Évangélique de la Foi internationale est créée en 1956 au Nigeria par feu Pasteur Ruben Georges, le pasteur E. O. Abina et autres. En 1980, cette église est installée au Bénin par le missionné évangéliste Augustin Gbédjinou Toudji Sossa. C’est donc lui qui a de tout temps assuré la présidence de l’église jusqu’à la récente crise. En effet, la crise a commencé quand deux (2) camps ont commencé à revendiquer la paternité de l’église. Le différend est déféré devant la justice, depuis le mois de décembre 2021. À l’époque, l’installation du pasteur Noukounyéflin Dieudonné comme premier responsable national de la MEF INT au Bénin par une délégation de l’instance suprême basée au Nigéria a été interdite par une décision de justice du Tribunal de Première instance de Deuxième classe de Ouidah à l’initiative du pasteur Augustin Gbédjinou Toudji Sossa pourtant admis à la retraite.

Banniere carrée

L’homme de Dieu est accusé d’avoir la boulimie du pouvoir. Il est accusé d’avoir l’ambition d’être, à vie, le premier responsable national de l’église, alors que depuis décembre 2019, il a fait valoir ses droits à la retraite, à l’âge de soixante-dix (70) ans, conformément aux textes qui régissent la vie de l’église. Depuis 2019 donc, Augustin Gbédjinou Toudji Sossa n’est plus le premier responsable national de la MEF International au Bénin. Pour ce qu’on en dit dans les rangs des fidèles, le départ à la retraite du pasteur Augustin Sossa a été marqué émotionnellement. Ce fut un évènement solennellement célébré par le peuple de Dieu qui a rendu au pasteur Augustin Sossa, tous les honneurs dus à son rang.

Des avantages intéressants ont été concédés au pasteur Augustin Sossa. Ainsi, apprend-on, pour lui permettre de passer une retraite paisible avec toute sa famille, le Conseil Exécutif de la MEF Internationale au Bénin a accordé au pasteur Sossa plusieurs avantages, à travers une décision prise le 17 janvier 2020 et signée par ses membres, ainsi que par le comptable national et le contrôleur financier de l’église. Ces avantages ont fait suite à une série de rencontres avec la Commission du siège international, en provenance du Nigéria, composée des pasteurs Olaniyi Samson Adebayo, Joseph Oluwafemi et du diacre Assaya Adeyinka Layi.

Mais en dépit de tout, les fidèles de l’église Mef-Bénin Int ne savaient pas que leur désormais ex-président était décidé à bloquer la bonne marche de l’assemblée. Août 2020, une nouvelle équipe dirigeante a été formellement constituée par le Conseil Exécutif de la MEF Internationale au Nigéria, pour assurer la direction de l’église en République du Bénin. Cette équipe a pour premier responsable intérimaire le pasteur Noukounyéflin Dieudonné, qui a géré l’église avec dextérité et dévouement, au point où l’instance suprême au Nigéria a décidé de le confirmer à la tête du peuple de Dieu. Mais les responsables n’ont jamais oublié le pasteur retraité Augustin Sossa. Il fallait trouver des occupations au vieil homme de 70 ans.

Pour conforter davantage le pasteur Sossa, nos sources informent que le Conseil Exécutif au Nigéria l’a nommé au poste de coordonnateur de la MEF Int dans les pays francophones, à l’exception de la République du Bénin. Mais le pasteur retraité ne se contentera pas de tout ça. Visiblement, son amour pour la Mef Bénin a augmenté d’intensité. Les nombreux avantages et promotions ne suffiront pas pour que le pasteur Sossa laisse la main à son successeur. Or, l’église aux mains de la nouvelle équipe dirigeante devrait amorcer une nouvelle ère de son développement. Malheureusement, nos sources apprennent que le pasteur retraité Augustin Sossa a fait feu de tout bois devant la justice pour suspendre l’installation du premier responsable national désigné par le siège mondial de l’église.

C’est ce différend que la justice vient de régler le 15 juin en déboutant le pasteur honoraire Augustin Gbédjinou Toudji Sossa qui n’a plus aucun pouvoir de représentation de l’église Mef-Bénin Int. La justice a noté que le pasteur Augustin Gbédjinou Toudji Sossa est admis à la retraite depuis le 9 octobre 2019 et qu’il n’a jamais contesté la décision de sa mise à la retraite. Ainsi, la justice a-t-elle jugé fondés les actes pris par le pasteur Dieudonné Noukounyéflin ès qualité de vice-président et président intérimaire de la Mef-Bénin Int après la date du 9 octobre 2019.

Une chose est sûre, la décision de la justice en date du 15 juin 2022 vient siffler la fin de la récréation et remis à sa place Augustin Gbédjinou Toudji Sossa devenu le symbole de la crise à l’église Mef-Bénin Int. Retraité confirmé et déchargé de ses responsabilités de président de l’église Mef-Bénin Int, le pasteur honoraire Augustin Gbédjinou Toudji Sossa condamné par la justice sait désormais à quoi s’en tenir.

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!