Technique de transformation du coton en fil: séduit par le travail de Fehoun Nanwe Anto, le Dg/Fac recommande le « consommons local »

0 55

Un atelier de formation sur la valorisation du pagne tissé à travers l’habillement et la danse « BATA » a été récemment organisé conjointement par le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises à travers le Fda (Fonds de Développement de l’Artisanat) et le Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts par le biais du Fonds des Arts et de la Culture (Fac). La restitution a eu lieu le 1er juillet dernier au Palais des congrès de Cotonou en présence d’autorités à divers niveaux.

Banniere carrée

Renforcer la collaboration et les échanges de connaissances pratiques entre les producteurs du coton, les tisserands, les artistes, les artisans, les apprenants et les porteurs d’initiatives de sauvegarde du rythme et de la danse « BATA », et du pagne tissé. C’est l’un des objectifs de cet atelier de formation selon Patrice Ahossou, membre du comité d’organisation de cet évènement.
Dans son intervention au cours de la cérémonie du vendredi dernier, ce dernier a souligné que la poursuite de ce projet pourrait attirer la coopération et les échanges entre amateurs et professionnels des pagnes tissés pour assurer leur promotion par l’intégralité régionale et internationale, la valorisation du patrimoine culturel immatériel, la revitalisation des techniques et des savoirs traditionnels liés au pagne tissé et savoir-faire en danse « BATA », la promotion des diversités d’expressions culturelles et artisanales de l’espace sous-régional et ailleurs.
Alliant la théorie à la pratique, dame Fehoun Nanwe Anto venue de Ouèssè-Wogoudo dans le département des Collines, a lors de la restitution démontré avec efficacité la technique de transformation artisanale du coton en fil, une matière qui permet de fabriquer le Kanvo, une technique en voie de disparition.
Et pour Bertrand Adjovi, directeur honoraire du Développement du Tourisme, ces moyens mis en œuvre depuis des lustres doivent être remis autrement au goût du jour de façon à avoir des pagnes tissés de qualité plus durable.
Séduit par la démonstration de dame Fehoun Nanwe Anto, le Directeur Général du Fonds des Arts et de la Culture (Dg/Fac) Gilbert Déou Malé, a invité les Béninois à davantage consommer local. «C’est la preuve tangible de ce que nous avons chez nous, est aussi important que ce que nous importons. La meilleure formule est de nous contenter de ce que nous avons et consommer local. Le Kanvo a la spécificité de rejeter le soleil. Il va donc falloir ajouter ceux qui se chargent de teinter le coton et l’industrie sera complète », a-t-il recommandé.
Le Directeur du Fda Clétus Guézo a pour sa part félicité Alladé Coffi Adolphe qui a créé le spectacle de restitution de l’atelier autour de la danse « BATA » qui met en valeur le pagne tissé Kanvo. C’est l’un des cinq (5) produits ayant bénéficié de l’accompagnement du fonds de développement et de l’artisanat pour sa labélisation et sa certification.
Rappelons que le Ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, Jean-Michel Abimbola s’est fait représenter à cette cérémonie de restitution par le directeur du ballet national Marcel Zounon.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!