???????????? Cybercriminalité sur le réseau financier ”Postal Office”: 6 agents de la Société ”Inter-Con Bénin” arrêtés

0 142

•Le cerveau, un agent de La Poste du Bénin


•Une quinzaine de personnes interpelées

Fragile et vulnérable, le système informatique de la Poste du Bénin dénommé ”Postal Office” a été pris pour cible par des cybercriminels entre les mois de mai et septembre 2020. Comme on peut se l’imaginer, cette attaque sur le réseau financier numérique de La Poste du Bénin a créé des préjudices énormes à l’État béninois. Alors que la question sur l’origine de cette attaque a été confiée respectivement à l’ANSSI et à l’opérateur concepteur du logiciel ‘’Postal Office’’, les résultats concomitants révèlent que les cybercriminels sont bien tapis au sein de La Poste du Bénin. Si l’on peut tout au moins rétrécir le champ de recherche des auteurs de cette attaque, les enquêtes n’avaient pu déterminer l’identité réelle du commanditaire. Mais nos sources apprennent que les services compétents n’ont jamais lâché l’affaire. Un système de veille est mis en place discrètement autour du réseau. Des mouvements au sein du personnel de La Poste du Bénin et leurs rapports avec les acteurs externes sont contrôlés. Surtout, des experts sont commis pour assurer une veille permanente sur l’ensemble du réseau informatique de la Poste du Bénin. Le déclic va intervenir dans la matinée du mercredi 22 juin 2022. Selon les informations reçues par votre Journal, plusieurs clients de La Poste du Bénin ont reçu frauduleusement des fonds sur leurs comptes courants. À la base de ces virements suspects, des agents qui seront dans la foulée interpelés par les éléments de la Brigade économique et financière (Bef) alertée plutôt par des acteurs coopératifs. Des sources proches du dossier, renseignent que les mis en cause sont au nombre de six (6). Il s’agit des nommés Ogoutchi René Marino, Dazogbo Juste, Houedjissin Jean Patrick, Lisboa Victor Sossou- Agbola et Sidhété Jérôme. Mais qui sont-ils ? Des informations croisées, on déduit que les six personnes interpellées sont tous agents de sécurité Civile à la Société Inter-Con Bénin. Toujours dans cette matinée du 22 juin 2022, les éléments de la Bef ont mis la main sur le sieur Habib Soulemane, un agent de La Poste en service au Centre des Chèques Postaux à Ganhi.

Banniere carrée

La société ‘’Inter-Con Bénin’’ gorgée de délinquants, la Poste du Bénin pas excusable

Selon nos sources, dans cette affaire de cybercriminalité sur le réseau informatique de La Poste du Bénin, les éléments de la Brigade économique et financière ont joué un rôle déterminant. Sans perdre de temps, des fouilles ont été faites sur les téléphones respectifs des sept personnes interpelées. Des perquisitions ont été aussi faites à leurs domiciles. Selon nos sources, des données sensibles ont été récupérées dans le téléphone portable du sieur Habib Souleymane, agent de La Poste du Bénin en service au Centre des Chèques Postaux à Ganhi. Une analyse minutieuse a été aussi faite des relevés bancaires des comptes suspectés fournis par La Poste du Bénin. Selon les conclusions de ces analyses, on retiendra que les sieurs Habib Souleymane et Juste Dazogbo, agent de sécurité à la Société Inter-Con Bénin, dont le salaire est domicilié à La Poste du Bénin, ont échangé plusieurs messages écrits et audios via WhatsApp. Ces messages, renseignent nos sources, sont relatifs aux modifications des valeurs dans la base de données de La Poste du Bénin. Au début de la conversation, poursuivent nos sources, le sieur Habib Souleymane, aurait informé le sieur Juste Dazogbo qu’il va consulter son compte dans le Système de la Poste pour supprimer illicitement les engagements que ce dernier avait en cours. L’objectif est de l’aider à renouveler discrètement un nouveau prêt pour pouvoir régulariser et obtenir un nouveau prêt d’un montant supérieur à ce qu’il avait l’habitude de prendre, relatent nos sources visiblement avertis des aveux et échanges des mis en cause. Dans les détails, renseignent nos sources, le sieur Habib Souleymane aurait précisé qu’il a besoin expressément des fonds pour régler des problèmes. Dans le récit des faits, il est censé positionner une somme de 300.000 francs CFA sur le compte du sieur Juste Dazogbo. Dès que l’opération va réussir, il a promis l’envoyer vers l’une des agences de La Poste pour retirer les fonds qu’ils vont se partager, ont rapporté nos sources. Le narratif révèle que le sieur Habib Souleymane a aussi promis réajuster les chiffres dans le système dans le dessein de permettre au sieur Juste Dazogbo de disposer du temps pour rembourser sa part de la somme soutirée frauduleusement. Dans ce jeu de fraude, Juste Dazogbo ne devrait plus se rendre au Centre des Chèques Postaux pour demander la situation de son compte. Dès lors, le sieur Habib Souleymane qui a pris goût à gagner de l’argent par la fraude cybercriminelle a commencé à nourrir des intentions d’élargissement du réseau. Juste Dazogbo sera envoyé en mission de persuasion au sein de sa société de provenance, la société ‘’Inter-Con Bénin”. Au départ, réputée comme société de sécurité civile, ‘’Inter-Com Bénin” devrait donc produire, peut-être, à l’insu de ses hauts dirigeants, des coauteurs et bénéficiaires d’une attaque cybercriminelle sur le réseau financier ‘’Postal Office”. Mais en attendant de constituer ce vaste réseau, Juste Dazogbo se rendra, sur demande du sieur Habib Souleymane dans une agence où il sera reçu par l’un des agents de la Poste du Bénin pour remplir les formalités d’usage. Nos sources informent qu’à l’issue desdites formalités, Juste Dazogbo a reçu un premier virement de 300.000 Francs CFA sur son compte. Les mêmes sources précisent que l’agent qui l’a aidé à remplir les formalités aurait défalqué une somme de 97.000 francs; ce qui représente le montant total des engagements antérieurs du sieur Juste Dazogbo. Poursuivant le récit, nos sources informent que sur indications du sieur Habib Souleymane, Juste Dazogbo a fait un dépôt de 177.000 francs CFA sur le compte intitulé Talon Humbert, ouvert dans les livres de la Poste et 3.000 francs sur le numéro mobile money de Habib Souleymane ; et qu’à l’issue de l’opération, le sieur Habib Souleymane a envoyé à Juste Dazogbo 20.000 francs CFA par mobile money afin de l’aider aussi à régler ses problèmes financiers. Comme c’est une affaire de dépôt, puis retrait d’argent pour brouiller les pistes, nos sources informent que le sieur Habib Souleymane a positionné à nouveau un montant de 177.000 francs CFA sur le compte de la Poste du sieur Juste Dazogbo. Ainsi, habilement, ce dernier est allé lui retirer les fonds à la suite de ces modifications frauduleuses dans le système de la Poste du Bénin, ont rapporté nos sources. La suite de l’histoire, Juste Dazogbo va intégrer son collègue de la société ‘’Inter-Con Bénin’’ Sossou-Agbola Sidhété Jérôme dans le réseau formé par le sieur Habib Souleymane. Dans ce dossier, plus d’une quinzaine de personnes sont déjà dans une procédure judiciaire. Nos sources informent qu’au regard des aveux des premières personnes interpellées et des informations collectées par les officiers de police, d’autres personnes devraient encore tomber dans le filet très prochainement. A la vérité, il faut admettre que cette société ‘’Inter-Con Bénin’’ qui est censée disposer d’agents de sécurité civile a plutôt maladroitement recruté des agents indignes… À suivre…

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!