Mécanisation agricole au Bénin: le Cpfpa Esi Pro Dogbo prépare la formation des acteurs

0 71

(Trois modules validés à Dassa-Zoumé les 12 et 13 juillet)

Le Centre Privé de Formation Professionnelle et d’Apprentissage Éducation Service International Pro Dogbo (Cpfpa Esi Pro Dogbo) À Dassa-Zoumé les 12 et 13 juillet 2022, tient un atelier de validation de trois modules de formation en mécanisation agricole. Prennent part aux assises, des techniciens et de praticiens du secteur conviés pour la circonstance.

Conforme à la politique de modernisation de l’agriculture béninoise, l’initiative n’est pas le fruit du hasard. Elle fait suite à l’atelier de pré-validation des trois modules de formation tenu en mars 2022 et à l’issue duquel des recommandations avaient été formulées par les acteurs agricoles. En effet, les trois modules de formation en cours de validation concernent le manuel de formation des Tractoristes professionnels, le manuel de formation des fabricants et réparateurs d’équipements et outils agricoles, et le manuel de formation des Mécaniciens de tracteurs agricoles et moteurs. À l’ouverture de cet important atelier qui a réuni des cadres des différents ministères sectoriels, le Directeur du Cpfpa Esi Pro Dogbo, Jules Codjo Tohountode a rappelé le contexte et les objectifs du projet en cours d’élaboration. ‹‹ Nos parents continuent de travailler avec les outils rudimentaires dans les champs en ce 21e siècle. Ce qui ne favorise pas l’emblavure de plusieurs hectares d’une part et ne permet pas une bonne productivité d’autre part. C’est pour corriger le tir que l’ONG Education Service International (ESI ONG) a voulu mettre en place, au niveau de son Cpfpa, des formations modulaires à l’effet de disposer dans un futur très proche des mécaniciens, fabricants et conducteurs de machines agricoles ››, a-t-il indiqué. Ainsi, précise-t-il, il va de soi que des documents appropriés soient conçus pour faciliter la tâche aux formateurs et apprenants.

Banniere carrée

L’atelier officiellement ouvert…

Procédant à l’ouverture officielle des travaux, Julus Vodounnou, Conseiller Technique en mécanisation agricole et représentant le Coordonnateur de la GIZ/ProCIVA, a insisté sur la nécessité de disposer des modules de formation pour mieux former les utilisateurs des machines agricoles. Pour y vraiment parvenir, il a ensuite exhorté les participants à donner le meilleur d’eux-mêmes pour que le Bénin se hisse au rang des grandes Nations agricoles à travers le projet. Pour Rabé Yahaya, Expert du Centre International pour le Blé et le Maïs (Cimmyt), venu de l’Éthiopie et participant aux travaux, « les engrais et les bonnes semences ne suffisent plus pour avoir de bon rendement. Il faut obligatoirement aller à la mécanisation. Cela passe par la formation des jeunes qui vont conduire les engins, ceux qui vont fabriquer de petits outillages et ceux qui vont réparer les machines en cas de pannes ». Faut-il signaler que les participants à l’atelier sont venus de différentes structures intervenants dans la chaîne de mécanisation agricole, de la direction de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur. L’objectif reste inchangé chez chacun d’eux : apporter les savoirs, expériences et technicités aux documents élaborés aux fins d’une formation formelle en mécanisation agricole au Bénin.

D. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!