Crise au conseil communal d’Allada: une fièvre de destitution menace le maire Joseph Cakpo

0 57

Dans le département de l’Atlantique, la commune d’Allada pourrait bientôt se retrouver sans son chef. Cela pourrait être la conséquence d’une crise politique entre les élus communaux. Plus en détail, l’ambiance délétère qui prévaudrait actuellement au sein du conseil communal d’Allada est d’abord liée aux désaccords incurables entre l’actuel maire Joseph Cakpo et ses camarades conseillers du parti Bloc républicain (Br). Alors qu’il se susurrait depuis un moment qu’il y avait de l’électricité dans l’air à la mairie d’Allada, des sources internes à l’hôtel de ville contactées par notre rédaction ont confirmé l’existence d’un malaise au conseil communal. Allada est une commune sous contrôle du parti Bloc républicain depuis les dernières élections communales et municipales de 2020. 13 élus communaux du Br siègent au conseil communal contre 12 pour le parti Union Progressiste. C’est donc tout naturellement que Joseph Cakpo élu sur la liste BR a été fait Maire de la commune d’Allada. Mais d’où vient le malaise qui menace le fauteuil du maire issu du parti majoritaire ? Selon nos sources, il serait reproché au maire Joseph Cakpo « une gestion non consensuelle de la mairie d’Allada ». La fronde politique, poursuivent nos sources, serait portée par au moins six (6) conseillers communaux du parti Bloc républicain. Ces derniers réclameraient la démission de l’actuel maire Joseph Cakpo et s’organiseraient pour enclencher une procédure de destitution en cas de résistance de l’édile, ont assuré les mêmes sources. Joint par notre rédaction, un élu communal a confié qu’une motion de procédure de destitution est en cours de rédaction pour éjecter l’actuel maire Joseph Cakpo de son fauteuil. Dans ce bras de fer interne entre les conseillers communaux BR, c’est l’attitude des douze (12) élus UP qui est redoutée0. Soutiennent-ils ou vont-ils soutenir la fronde pour acter le départ de l’actuel maire ? Si rien n’est totalement clair pour l’instant, un élu communal du parti Br qui a requis l’anonymat assure à nos équipes que les élus UP vont les soutenir dans ce projet de destitution du maire Joseph Cakpo. L’élu Br pense que les élus du parti adverse UP devront trouver en cette fronde un intérêt certain pour le développement de la commune d’Allada et donc soutenir la motion de destitution du maire Joseph Cakpo. Les frondeurs semblent décidés à tourner la page Cakpo pour installer un nouvel ordre régnant à la tête de la commune d’Allada. L’affaire se complique pour le maire Joseph Cakpo surtout quand on sait que l’actuel Conseil Communal compte en son sein trois (3) anciens maires (Wilfrid Gbétchédji, Mathias Djigla et Michel Acléhinto) ayant dirigé la commune d’Allada depuis l’ouverture de l’ère de la décentralisation. Dans cette crise qui secoue le conseil communal d’Allada, des sources renseignent que le Préfet de l’Atlantique Jean Claude Codjia aurait rencontré les acteurs afin de trouver une issue et calmer les ardeurs. Les tractations et discussions souterraines seraient toujours en cours pour sauver le fauteuil du maire Joseph Cakpo qui se retrouve sous la menace d’une fièvre de destitution. À suivre…

Banniere carrée

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!