Poursuite de la vente des faux médicaments : les autorités sanitaires doivent redoubler d’effort dans le contrôle de ce commerce illicite

0 87

Officiellement il est interdit au Bénin de vendre des médicaments en dehors des officines de vente. Cette interdiction existait bien longtemps avant l’arrivée du régime actuel. Mais malheureusement beaucoup de complaisances entouraient l’application de cette loi et il en pleuvait des médicaments partout où vous soyez sur le territoire. Avec l’avènement du Président Talon, la situation a sensiblement évoluée au point où c ‘est devenu très dangereux ou presque impossible de mener cette activité illégalement sans être punit. Le secteur pharmaceutique a connu de grandes réformes. Malgré cela, la vente clandestine de ces ” médicaments de la mort lente ou subite” continue de plus belle avec la complicité de quelques pratiquants du secteur pharmaceutique et parfois de la sécurité. La dernière saisie il y a quelques jours de ces médicaments de la mort par la police républicaine nous démontre comment ce secteur continue toujours d’exister et survie avec la complicité des éléments du circuit officiel. Ainsi , après l’opération de la police républicaine, un pharmacien, un élu local et tristement un élément de la police seraient impliqués dans le circuit d’approvisionnement de la vendeuse interpellée. Cette situation est d’autant plus préoccupante car elle réduit sensiblement les efforts consentis par le gouvernement pour mettre fin à ce malsain commerce, mais aussi alimente la destruction progressive de la santé de la population.
Les autorités sanitaires en collaboration avec la police républicaine doivent redoubler d’effort pour contrôler d’avantage ces circuits de distribution qui continuent de leur échapper. Il y va du bien être de la population.

Banniere carrée

Euloge V. ATINDEHOU.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!