Inauguration de nouveaux monuments à Cotonou : ce qu’il faut savoir sur le prince guerrier wassangari Bio Guéra

0 73

Le samedi 30 juillet 2022, le président Patrice Talon est descendu sur le site abritant le monument de Bio Guéra pour l’inauguration de la statue. Certains se posent la question de savoir qui est réellement Bio Guéra.

Pour la plupart des visiteurs, le dévoilement de la statue de Bio Guéra revèle le symbole d’attachement du peuple béninois à la défense des causes de sa liberté et de sa souveraineté. Il met en exergue de nombreuses valeurs dont le courage, la dignité, la témérité etc…
Néanmoins, d’autres se demandent l’histoire du roi Bio Guéra. Ainsi, qui est Bio Guéra ?

Banniere carrée

De son vrai nom Gbaasi N’Guerra, Bio Guéra est un prince guerrier wassangari. Il est né en 1856 à Gbaasi dans la commune de Kalalé. Né d’un père wassangari, Sabi Yérima, et d’une mère gando, une ethnie du Nord Bénin, il a mené plusieurs résistances contre l’impressionnisme français au Bénin. Bio Guéra était un cultivateur et un marchand qui pratiquait aussi la chasse. Il a été éduqué à monter à cheval, à manier l’arc et les flèches. C’est un résistant et une “figure de la rébellion” aux côtés des peuples Wassangari, Boowo, Peulh et Baatonnou de l’ancien territoire du Barutem qui a lutté contre les privatisations de liberté, l’impôt, la conscription, le travail forcé, l’oppression coloniale. Il a porté secours aux populations du village de Gbéku contre les exactions des wassangari de Buanri au sud, Gberudaba et Buka à l’Est.
Bio Guéra vivait à Gbaasi, Nord Ouest de Nikki lorsqu’éclata la guerre de résistance des Baatombu à la pénétration française. Il participa activement en août 1897 à la guerre dirigée par Saka Yérima ( première occasion d’éprouver son courage ) et a, plusieurs fois, mis en échec sur des expéditions l’armée coloniale. Ce héros national a organisé le siège de Bembéréké puis, avec ses troupes, transféré la guerre à Baura au Nord de Bembéréké.
Après presque une année de combat à Baura, traqué, le chef guerrier tomba sous les balles assassines de l’envahisseur colonial, le 17 décembre 1916. Il a été distingué ” héros national ” en 1975.

Gloria KEDOTE (stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!