Législatives 2023 : Louise Koumakpo, femme intellectuelle accomplie

0 54

Le département du Couffo est partagé en deux circonscriptions électorales (11è et 12è) et regroupe les communes de Klouékanmè, Aplahoué, Djakotomey, Dogbo, Toviklin et Lalo. Dans chacune des six communes du Couffo, il existe des femmes de mérite qui peuvent bien participer au débat parlementaire de façon qualitative à condition qu’elles soient bien positionnées sur les listes et que les électeurs valident leurs candidatures.

Banniere carrée

Juriste, auditrice et attachée des services financiers, Louise Koumakpo est une fonctionnaire de l’État au ministère de l’Économie et des Finances. En couple, elle est née le 25 août 1981 à Azovè, commune d’Aplahoué, département du Couffo. Louise Koumakpo est une femme intellectuelle assumée. 2001, elle décroche le Baccalauréat série D. Trois ans plus tard, soit en 2004, elle obtient le Baccalauréat série G2, le Brevet de technicien supérieur/ option banque et finances des entreprises et le Certificat d’aptitude professionnelle/ Aide Comptable. Depuis sa première licence professionnelle en 2009, Louise Koumakpo enchaîne les formations diplômantes à l’université alliant le droit, la gestion et les finances. En 2019, elle décroche un Master professionnel II en Sciences de gestion/spécialité : comptabilité, contrôle et audit. En 2021, Louise Koumakpo entame un Master en Marchés Publics, Partenariat Public-Privé. Alors qu’elle évolue, empile des diplômes et améliore ses compétences, Louise Koumakpo connaît aussi une carrière enrichissante dans l’administration des finances. Aujourd’hui, Contrôleur financier Communal par délégation, chef service des actes d’engagement et Titres de paiement dans le pôle de communes Ouidah -Kpomassè-Tori Bossito, Louise Koumakpo a occupé des postes de haute facture pour le compte du ministère des Finances auprès d’autres ministères depuis 2006. Dans le secteur privé, Louise Koumakpo est très active avec des charges dans des bureaux d’associations en Afrique dans les domaines de l’économie, du social, développement, de l’élevage et de l’agro-industrie des ressources animales. À l’heure de la promotion des femmes, les valeurs de courtoisie, d’intégrité, d’honnêteté, de discrétion, d’endurance au travail et surtout d’engagement dans le militantisme politique au service des communautés pourraient plaider en faveur de Louise Koumakpo. Sa formation politique Union progressiste pourrait voir en elle un atout de victoire et surtout de rayonnement du parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!