Sortie médiatique du Sga du Gouvernement: Léandre Houngbédji revient sur la visite de Macron au Bénin et la célébration du 1er Août

0 55

Le secrétaire général adjoint et porte-parole du Gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a animé une conférence de presse ce 5 Août au Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération. Plusieurs sujets d’actualité étaient au menu de cette rencontre avec les professionnels des médias.

Il s’agit notamment de la visite du président français Emmanuel Macron au Bénin, de l’inauguration de nouveaux monuments réalisés dans la ville de Cotonou et surtout de la célébration de la 62e édition de la fête nationale. Une séance essentiellement marquée par des questions-réponses entre les journalistes et le porte parole du Gouvernement.

Sur le premier sujet, Wilfried Léandre Houngbédji est revenu sur la signature des deux accords majeurs que sont la promotion de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et l’accord portant sur la promotion de la culture. Une signature qui traduit non seulement «l’excellente qualité des relations entre le Bénin et la France, mais aussi la volonté du chef de l’État de faire de l’éducation et la culture, un levier de développement.

Le secrétaire Général Adjoint du Gouvernement n’a pas manqué de soulever l’effervescence, la ferveur, l’union et la cohésion qui a couvert tout le pays à l’occasion de la célébration de la 62e anniversaire de l’accession du pays à la souveraineté nationale et internationale.

Pour lui, c’est un pari plus que gagné pour le Gouvernement de Patrice Talon et pour tout le peuple béninois car, il s’agissait d’un événement inédit qui a transcendé les frontières. «Le Gouvernement du président Patrice Talon ne s’approprie pas le monopole du mérite qui a conduit a cela parce-qu’il a fallu l’investissement de chaque béninois et de chaque béninoise. L’accompagnement de chacun d’entre nous pour que les résultats que nous saluons et que le monde apprécie avec nous commencent à se faire jour», à laissé entendre Wilfried Léandre Houngbédji.

Plus loin, il a abordé la récente inauguration de trois nouveaux monuments érigés dans la capitale économique, notamment la statue de l’amazone.

Banniere carrée

Aux dires du porte-parole du Gouvernement, l’inauguration de ces statues ne relève pas d’un plaisir mais plutôt du témoignage et de l’honneur voué à l’endroit de nos vaillants soldats tombés au front pour la libération.

Il souligne par ailleurs que le montant englouti dans leur conception ne doit aucunement fait l’objet de polémique et rassure les uns et les autres qu’il ne s’agit nullement d’une somme exorbitante.

L’objectif du chef de l’État étant de «rappeller que nous sommes aussi des héritiers de ses qualités, de ses vertus et que rien ne devrait nous empêcher de les mettre au service de sa renaissance». À en croire le SGA du Gouvernement, c’est dans cette dynamique de promotion et de valorisation de la statue du prince Wassangari Bio Guerra, de l’amazone Tassi-Hangbé que des guides touristiques sont entrain d’être formés afin de transmettre à la génération future et aux touristes, l’histoire que véhiculent ces légendes.

Au cours de cette sortie médiatique, plusieurs autres préoccupations d’intérêt général ont été abordées par Wilfried Léandre Houngbédji, à savoir: le terrorisme , l’achat annoncé de deux aéronefs, le déploiement de nouveaux aspirants au métier d’enseignant et le renforcement de capacités des titulaires du BAC ainsi que des enseignants nouvellement promus directeur d’école primaire publique au titre de la rentrée scolaire 2022-2023.

Sur tout autre plan et à la question de comprendre les raisons qui sous-tendent la libération des détenus politiques au lendemain de la visite du président français, le porte parole du gouvernement estime que cela n’a pas été effective à la demande d’Emmanuel Macron, mais plutôt le fruit d’une pure coïncidence. «Il n’y a pas de lien à établir», a-t-il martelé.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!