Supposée négligence de l’Enseignement supérieur sous Talon : Ansèque Gomez COAMI délivre les artisans de l’infodémie

0 65

C’est à la faveur de la Semaine d’orientation des nouveaux bacheliers organisée par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, que notre rédaction a saisi l’occasion pour demander au secrétaire général du MESRS, ce qu’il pense de la déclaration de son collègue Thierry ALAVO de l’UAC.

D’un ton ironique, Ansèque GOMEZ COAMI a fait savoir qu’il reste convaincu que l’intéressé n’est pas ignorant. Il a ensuite poursuivi en ces termes : “en réalité, nous sommes habitués au classique, ce qui se faisait. Mais quand quelqu’un vient et qu’il fait l’état des lieux, le diagnostic et qu’il constate que ce que nous faisons ne nous amène pas au développement et qu’il propose une alternative , vous voyez il y a des gens qui ne veulent pas voir ça tel et préfèrent qu’on continue comme d’habitude. Aujourd’hui, nous avons un Chef d’Etat qui affiche clairement l’éducation comme une priorité de développement. Et pour ce faire, il faut revoir tout le système, et comme on le fait souvent, quand vous avez une clé USB qui est infectée ou qui a des fichiers indésirables, qu’est ce qu’on fait ? , il faut la formater. C’est ce formatage qui aujourd’hui dépasse certains qui n’arrivent pas à savoir ce qui se passe dans l’enseignement supérieur”

Pour le SGM, le gouvernement du Président Patrice Talon à travers son Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a entrepris avec succès, des réformes profondes dans le sous secteur notamment : la nomination des recteurs, vice recteurs et chefs d’entités, après étude de dossier par les Conseils d’Administrations mis en places; la normalisation de l’année académique dans les universités publiques du Bénin (plus de pertubation ça et là) ; le stricte respect du calendrier académique établi par le MESRS (la rentrée démarre en octobre et prend fin en juillet), une première pour le système universitaire de notre pays ; les résultats des examens sont déjà disponibles et les étudiants sont en vacances de même que les enseignants.

Banniere carrée

Bref, “une nouvelle gouvernance s’amorce dans la gestion des universités publiques”, a-t-il indiqué. Par ailleurs, note-t-il, les demandes d’allocations universitaires ont été diligemment étudiées entre février et avril par la commission nationale d’attribution des bourses et tous les étudiants sont déjà satisfaits par le Trésor public.

Sur le plan de la Recherche Scientifique, le SGM a indiqué que le gouvernement du Président Patrice Talon a adopté une Politique Nationale de la Recherche et l’Innovation (PNRI). Ainsi comme le CNE qui régule bien les interventions dans le l’enseignement supérieur, le secteur de la Recherche va également connaître enfin sa série de réformes pour sa relance.

“Le Collègue a certainement voulu exprimer sa faim et sa soif pour cette série de réformes. Vivement que cet éclairage apporte un début de consolation à tous les collègues qui pourraient être portés par le même élan”, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!