Élections consulaires à la Chambre de métiers et d’artisanat : Agbegnigan Dako rattrapé par sa fausse identité

0 50

Les élections consulaires de la Chambre de métiers et d’artisanat (Cma- Bénin) organisées le 24 juillet 2022 ont été ternies par l’habileté malveillante d’un candidat. Il s’agit du sieur Agbegnigan Dako qui, au vu des pièces à conviction obtenues par notre rédaction, a réussi à tromper la vigilance du comité d’organisation desdites élections en utilisant une fausse identité. En effet, dans son dossier de candidature, le mis en cause a produit un casier judiciaire vierge portant le nom de Dako Agbegnigan. Vu sous ce plan, le comité d’organisation a donc validé sa candidature. Mais un fait va refaire surface lorsque des candidats concurrents ont décidé de checker un peu le passé récent du sieur Agbegnigan Dako.

Selon les sources documentaires, le nommé Dako Agbegnigan avait réussi à faire usage d’une fausse identité dans la procédure n°APLA/2021/RP/00145 où il s’est attribué comme identité Dako Parfait et qui a fait objet du jugement n°121/1FD/21-1ere CH du 16/06/2021 l’ayant condamné à 24 mois d’emprisonnement assortis de sursis et à 200.000 francs CFA d’amendes. Dans cette procédure, le sieur Dako Agbegnigan a réussi à tromper l’administration judiciaire en prenant le nom de Parfait Dako. La justice avait alors condamné le fameux Parfait Dako (faux nom du vrai Agbegnigan Dako) pour abus de confiance dans une procédure de flagrant délit. Ainsi donc, le sieur Agbegnigan Dako n’avait aucune chance de valider son dossier de candidature pour prendre part aux élections consulaires de la Chambre de métiers et d’artisanat (Cma-Bénin). Car en réalité, même si cela a été sous le faux nom de ”Parfait Dako”, il a été condamné.

Banniere carrée

La justice qui lui a délivré un casier judiciaire vierge n’a quant à elle commis aucun crime. Elle a été tout simplement trompée par Agbegnigan Dako sous une fausse identité. Déjà, le procureur de la République près le tribunal d’Aplahoué a été saisi à travers une lettre en date du 27 juillet 2022 pour prendre des ”mesures subséquentes pour décourager des personnes qui se livrent” à l’usage de fausses identités comme le sieur Agbegnigan Dako. Les mêmes faits d’usage de fausse identité ont été portés à la connaissance du président du comité d’organisation des élections consulaires de la Chambre de métiers et d’artisanat le 31 juillet 2022.

Par ailleurs, une requête d’annulation du siège du sieur Agbegnigan Dako, candidat de la coalition Asu, a été adressée au ministre des Petites et Moyennes Entreprises le 31 juillet 2022. Le 10 août dernier, le ministère par le biais de son secrétaire général a répondu : « De l’analyse de la requête, nous vous informons qu’aux fins de vérification des faits, les services compétents du ministère en charge de la Justice seront saisis et toutes les conséquences de droit qui en découlent vous seront notifiées», lit-on dans la réponse du secrétaire général du ministère des Petites et Moyennes Entreprises. C’est dire donc que très prochainement, le sieur Dako Agbegnigan qui s’est fait passer pour Parfait Dako devant la justice risque gros. Entre la colère du procureur d’Aplahoué et l’annulation de son siège, il a du souci à se faire.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!