Développement du numérique: l’initiative Smart Africa Digital Academy (Sada) lancée au Bénin

0 56

L’initiative Smart Africa Digital Academy (Sada) est désormais lancée au Bénin. C’était à la faveur d’une signature de protocole d’accord entre le ministère du Numérique et de la Digitalisation et l’alliance Smart Africa à l’hôtel Golden Tulip à Cotonou ce jeudi 08 septembre 2022. Le bien fondé de ce partenariat est le développement des compétences numériques au Bénin. L’initiative Sada en effet à pour vision de renforcer la capacité des Africains à bénéficier de la transformation numérique. L’alliance Smart Africa à travers ce projet collabore avec les États membres et les partenaires pour mettre en place des Académies numériques nationale ou pour appuyer les initiatives déjà existantes. D’où ce partenariat vient à juste titre pour renforcer à en croire Aurelie Zoumarou les initiatives louables déjà prises par le Gouvernement du Bénin en ce qui concerne le développement du numérique dans le cadre de son ambitieux PAG. Selon la ministre du numérique et de la Digitalisation, ce projet fruit d’une coopération entre son ministère et l’alliance Smart Africa est une plateforme, un instrument qui va permettre au Bénin de prendre de nouvelles initiatives, de renforcer les initiatives qui ont été déjà prises dans le cadre de son PAG et d’ouvrir des perspectives sur d’autres domaines de coopération et de renforcement. “La vision de la stratégie sectorielle du Bénin est de faire de notre pays la plateforme de service numérique pour l’Afrique de l’Ouest” a-t-elle rappelé tout en mettant un accent sur les actions déjà mises en œuvre par le gouvernement. Il s’agit notamment de la digitalisation de l’administration béninoise, la mise en œuvre de l’école du numérique dont la première formation a démarré, l’évaluation et la certification d’agents de l’administration publique, le programme learn qui a permis de former 50 jeunes déjà consommables par les entreprises. “autant d’initiatives que le gouvernement a déjà prises et notre plus grand challenge c’est le passage à l’échelle. Cette signature est une étape très importante pour ce passage à l’échelle. Nous allons pouvoir donc utiliser, exploiter, explorer cet instrument pour former des milliers de jeunes” a précisé Aurelie Zoumarou.

Banniere carrée

Pour sa part, le Directeur Général de Smart Africa, Lacina Koné a remercié la République du Bénin pour les formidables efforts qu’elle a déployés en dirigeant le projet phare sur l’identité numérique en Afrique ainsi que l’initiative femme et fille intelligente. “Elle fait désormais partie des premiers pays à mettre en œuvre l’académie numérique du smart africa afin de renforcer les capacités des citoyens et de favoriser leur préparation au défi du numérique” a-t-il renchéri. À l’en croire, d’ici 2030, quelques 230 millions d’emplois sur le continent Africain nécessiteront un certain niveau de compétences numériques. Selon lui, l’avenir sera désormais numérique et l’on doit renforcer la résilience de l’économie africaine et sa diversification. Ainsi donc, “Sada Bénin est là pour soutenir l’agenda visant à placer les compétences numériques au cœur du développement socio-économique actuel et futur de l’Afrique” a-t-il indiqué. Le projet bénéficiera à la fois aux décideurs politiques, aux fonctionnaires, aux professionnels de l’informatique, aux jeunes et au grand public. “Aujourd’hui nous lançons une plateforme qui vise à combler le déficit critique de compétence numérique dans le pays pour soutenir l’écosystème numérique du pays dans cette économie numérique en constante évolution” a fait savoir Lacina Koné. L’initiative Sada rassemblera le secteur privé, les organisations internationales, les prestataires de formation, les universités et le gouvernement du benin entant que force motrice pour atteindre les compétences numériques requises. Les objectifs poursuivis à travers l’organisation de ce lancement sont de réunir toutes les parties prenantes du projet au Bénin ; marquer le démarrage effectif du projet au Bénin ; faire connaître le projet aux parties prenantes ; faciliter une vision d’ensemble du projet et son appropriation de toutes les parties prenantes. Pour le chef de coopération à l’ambassade de la République fédéral d’Allemagne au Bénin Le lancement de ce projet s’explique parfaitement dans les efforts du Gouvernement d’accélérer la transformation du Bénin dans le secteur du numérique. Avec l’implantation de l’initiative Sada au Bénin, le pays rejoint désormais le Rwanda, le Ghana, le Djibouti, le Kenya et la côte d’Ivoire où le sada est déjà représenté.

Abbas TITILOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!