Législatives 2023 : vieux briscards et politiciens véreux out !

1 55

Les politiciens présumés patriotes dorment désormais les yeux ouverts depuis l’annonce de la date des prochaines élections législatives. Ils craignent leur probable éjection du parlement de la 9e mandature. Car, ils se sont arrangés pour ne plus mériter le “laissez-passer” du peuple souverain. En effet, la trahison est comme le sang qui circule dans les veines de ces derniers. La conviction politique particulariste est l’air qu’ils respirent. Les scandales sont devenus leurs baignoires. En clair, la politique de ces acteurs n’a pas été du tout profitable pour la Patrie. Leur retraite s’impose justement ainsi à cette ère de réformes qui nécessitent d’ailleurs un intellect politique nouveau.

Bannir la politique fondée sur la trahison …
Le paysage politique béninois doit être nettoyé. Les attitudes nocives qui obscurcissent le cadre politique doivent être gelées. Pour ce faire, les acteurs porteurs des attitudes contraires à la bonne gouvernance tant recherchée puis enfin restaurée par le président Patrice Talon, doivent être confinés. Ils doivent être vaccinés contre les valeurs antipatriotiques qui allièrent la Nation. Il est donc impératif pour les aspirants et leaders politiques artisans de la trahison de s’isoler pendant le scrutin législatif du 8 janvier 2023. À défaut, les responsables des formations politiques doivent les contraindre “à la quarantaine” en les écartant tout simplement au profit de jeunes dévoués, intellectuellement équipés et politiquement stables. La politique fondée sur l’infidélité, la mauvaise foi et la trahison pour aboutir à “je dois bouffer partout” ne doit plus exister au 21e siècle où l’émergence de la Nation ne doit plus être retardée.

Banniere carrée

Artisans de scandales, out !
Ils sont impliqués corps et âme dans des dossiers louches. Juridiquement, ils sont très malpropres. Leurs noms figurent dans les registres des scandales domaniaux, financiers… Pour un Bénin positivement vraiment révélé, ces politiciens “protégés” par l’arsenal politique ne sont pas des exemples. Ils n’ont plus la dignité de pouvoir représenter le peuple souverain détenteur du pouvoir à l’Assemblée nationale. Parmi ceux-ci, se trouvent nombreux députés dont nous révèlerons l’identité dans nos prochaines parutions. La place convenable au bon vivre de ces derniers, conformément aux préjudices causés à la Patrie, c’est la prison. En tout cas, la CRIET reste droite dans ses bottes en ce qui concerne la lutte contre les actes répréhensibles et les aidera sans doute à répondre de leurs actes dans les crimes financiers, fonciers, de violences conjugales, de viols sur mineure…

Les vieux briscards méritent un “Good bye”
La politique béninoise est aujourd’hui très enrichissante. Elle a parfaitement outillé la jeunesse qui doit être simplement révélée. Les réformes politiques opérées ont permis de faire émerger le sens éthique et patriotique des jeunes. La relève est ainsi bien préparée. Cette évidence vient confirmer le “Good bye forcé” qui doit être flanqué aux vieux briscards pour la mise en place d’un Parlement adapté aux enjeux de l’ère actuelle. Les responsables des formations politiques doivent alors prendre leurs responsabilités pour opérer au moment convenu, un filtrage réaliste, sincère et transparent.

Gaëtan DANHA

1 commentaire
  1. Gilles GOHY dit

    EXCELLENT !
    C’est très bien écrit !
    Bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!