Affaire “bradage des réserves administratives à Djimè-Sud à Abomey” : Blaise Ahanhanzo-Glèlè, Gabriel Medehou et 2 autres ont transpiré hier devant les OPJ

1 88

Demeurant engagé à continuer de satisfaire le peuple dans son droit à l’information, Le Potentiel suit minutieusement l’évolution du dossier judiciaire relatif au bradage des réserves administratives à Djimè-Sud dans la commune d’Abomey. Pour ceux qui sont victimes de l’infodémie et pensent que la procédure judiciaire enclenchée contre les présumés criminels fonciers et complices dans ce fameux dossier, est arrêtée, les sources crédibles de votre Journal renseignent que les mis en cause ont encore défilé devant les Officiers de Police Judiciaire en charge du dossier hier mardi 4 octobre 2022, à l’antenne régionale du centre de la brigade criminelle basé à Bohicon.

De 8 heures à 17 heures hier mardi 4 octobre 2022, l’ancien maire Blaise Ahanhanzo-Glèlè, l’ex-chef service des affaires domaniales Victorin Aholou, le premier Adjoint au Maire Gabriel Medehou Agossou, le Chef d’arrondissement de Degbo ont été auditionnés sur procès-verbal par les Opj. Si nos sources n’ont pas pu obtenir la quintessence de leurs dépositions, elles indiquent toutefois que la pression était à son comble. Accueilli en premier par les Officiers un peu après 8 heures, l’ex-maire Ahanhanzo-Glèlè aura passé 6 heures d’horloge environs devant ceux-ci qui, à en croire les sources du Potentiel, conduisent le dossier avec zéro complaisance, sérénité, rigueur et détermination. Mieux, précisent nos sources, les concernés sont convoqués à nouveau ce matin du mercredi 5 octobre pour la poursuite non seulement des auditions, mais aussi pour un contradictoire afin de sauter les verrous des accusations les uns contre les autres.

Pour mémoire, cette scabreuse affaire pour laquelle ces responsables insoupçonnables sont poursuivis, est exclusivement liée au bradage des réserves administratives relevant du patrimoine foncier de la mairie d’Abomey qui sont passées dans la main des particuliers et fait suite au soit transmis n°1366-2021/Criet/parquet spécial/Sa du 29 septembre 2021. Tout est parti d’un arrêté signé le 10 juin 2011 par Blaise Ahanhanzo-Glèlè alors maire de la commune d’Abomey.

Les domaines avaient été cédés à titre onéreux dans le lotissement de Djimè-Sud à des élus communaux, cadres techniques de la mairie et à d’autres particuliers. 75 personnes bénéficiaires sont retenues sur l’arrêté du 10 juin 2011. Mais, par le truchement d’une technique de faux et usages de faux en écriture publique, certains agents ont falsifié l’arrêté du 10 juin pour ajouter 15 nouveaux bénéficiaires à la liste des 75 préalablement retenus. Il était devenu clair que le patrimoine foncier de la mairie a été morcelé puis partagé entre copains et coquins. Alors même que ces réserves administratives sont régies par un régime juridique identique à celui des domaines publics.

Banniere carrée

Elles ne peuvent pas être bradées et vendues sur un coup de tête. Car elles serviront à l’érection de diverses infrastructures sociocommunautaires en vue d’impulser le développement. Mais la faute n’était pas seulement l’apanage du maire Blaise Ahanhanzo-Glèlè. L’ancien maire Fortunet Nouatin et actuel ministre de la Défense y est aussi impliqué. Des documents ont révélé qu’il a signé des certificats administratifs de propriété à des bénéficiaires desdites réserves administratives bradées.

Alors que Fortunet Nouatin était maire, il s’était fondé sur l’arrêté illégal du 10 juin 2011 signé par son prédécesseur Blaise Ahanhanzo-Glèlè pour délivrer des certificats de propriété à des personnes ajoutées frauduleusement à la liste des 75 bénéficiaires grâce à la falsification de l’arrêté du 10 juin 2011. Pour n’avoir pas réparé l’erreur commise par l’ex-maire Blaise Ahanhanzo-Glèlè en abrogeant l’arrêté du 10 juin et pour avoir lui-même délivré des certificats de propriété aux bénéficiaires, l’ancien maire Fortunet Nouatin serait aussi cité dans cette affaire.

En tout cas, il est clair que chacun dans la mesure de ses responsabilités dans ce dossier répondra de ses actes.

À suivre…

D. G.

1 commentaire
  1. VIGNIKIN Valentin dit

    Super

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!