Médiateur de la République: remise de certificats de formation en Droits de l’Homme à plusieurs formateurs

0 53

Dans le cadre du projet de formation des formateurs en droit de l’homme initié par le Médiateur de la République avec l’appui du défenseur du peuple du Venezuela, plusieurs formateurs béninois ont reçu hier vendredi 22 octobre 2022 leurs certificats de fin de formation. La cérémonie s’est déroulée dans la salle de conférence du Médiateur de la République a Porto-Novo en présence du Défenseur du peuple du Venezuela Alfredo José Ruiz Angulo et de l’Ambassadrice du Venezuela au Bénin Belén Teresa Orsini Pic.

Cette remise de certificats intervient ce vendredi 21 octobre 2022 dans le cadre de la Journée Africaine des Droits des l’Homme. “Ce jour est un jour important pour ceux qui se reconnaissent comme défenseurs des droits de l’homme” a fait savoir le Président de la Commission des droits de l’homme Clément Isidore Capo-Chichi. Il a salué les efforts du Médiateur de la République et a souhaité que l’institution continue à éduquer les populations à la connaissance non seulement de leurs droits et surtout leurs devoirs. À l’endroit des récipiendaires, le Défenseur du peuple de Venezuela Alfredo José Ruiz Angulo a demandé qu’ils soient le relais des défenseurs des droits humains auprès des populations. On note une trentaine de récipiendaires ayant reçu leurs certificats à l’issue de cette session de formation qui a duré cent vingt (120) heures, en virtuel et en présentiel. Les récipiendaires par la voix de leur porte-parole ont remercié le Médiateur de la République qui a initié cette formation pour renforcer leurs capacités en matière des droits de l’homme. Aussi ont ils remercié le défenseur du peuple de Venezuela et l’ambassadrice du venezuela au Bénin pour le soutien sans faille à l’initiative. “Grâce à cette formation, nous avons su comment les droits de l’homme sont pris en compte au Venezuela de façon générale et en particulier les droits des femmes et des enfants. Nous promettons de les adapter et de les appliquer en tenant compte des réalités du Bénin et de nos textes et lois” a indiqué le porte-parole des récipiendaires. Prenant la parole, le Médiateur de la République s’est dit satisfait du déroulement de la formation. “j’ai noté avec satisfaction la flexibilité du dispositif technique mis en place pour les séances et les principes opérationnels du projet, à savoir son appropriation par le pays bénéficiaire et la place dévolue au  partenariat à travers les synergies créées avec les programmes éducatifs existants, et avec  les activités menées par les ONG, les associations et le Médiateur de la République dans le domaine de la protection des droits de l’homme” a-t-il déclaré. Selon Pascal Essou, ce projet de formation des formateurs en droits de l’homme constitue la première étape du partenariat signé entre le Défenseur du peuple du Venezuela et Médiateur de la République, le 07 janvier 2022 à Caracas. “Cette étape sera suivie dans les jours à venir, de la mise en œuvre du Projet de médiation scolaire. Ce projet vise à promouvoir la médiation comme mode alternatif de règlement des conflits, que ce soit dans le quotidien et les habitudes des élèves de nos collèges et lycées, que dans ceux de leurs parents et des membres de leurs différentes communautés” a annoncé le Médiateur de la République. Il poursuit: “Dans le cadre de cette initiative, le Médiateur de la République bénéficiera de l’expertise reconnue du Bureau du Défenseur du Peuple du Venezuela, qui depuis 22 ans, travaille à planter des graines de paix dans les établissements scolaires du Venezuela au travers de la médiation scolaire”.

Banniere carrée

Le Médiateur de la République n’a pas manqué de remercier tous les partenaires dont la contribution substantielle à la mise en œuvre pratique de la formation en Droits de l’Homme, a permis à 810 personnes, à savoir des femmes, des jeunes, des personnes handicapées, des personnes du troisième âge, des représentants de structures publiques et privées de protection de l’enfance, d’avoir de meilleures connaissances sur les droits spécifiques et inhérents à leur condition de vulnérabilité. Ces groupes vulnérables sont répartis dans les départements de l’Atlantique, du Zou, du Borgou, de l’Alibori et de l’Atacora. Ils ont pu bénéficier, à en croire Pasacl Essou, de l’intervention des nouveaux Formateurs du Médiateur de la République, qui sont des représentants d’Organisations Non Gouvernementales ou d’Associations, et des membres du personnel de l’institution.

A.A.T

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!