Alors qu’ils réclamaient de l’État des emplois à travers une manifestation : 45 docteurs chômeurs ivoiriens condamnés à 4 mois de prison assortie de sursis

0 40

Pour des faits de troubles à l’ordre public, 45 docteurs sur 46 ont été jugés ce mercredi 28 décembre 2022. Leur jugement est intervenu au tribunal du Plateau à Abidjan.

4 mois de prison assortie de sursis. C’est la sentence qui ressort du jugement de 45 docteurs ivoiriens. Le compte rendu a été fait par leur avocat, Maître Gohi Bi aux confrères du web média Ivoirien Afriksoir. “Le tribunal les a reconnus tous coupables, sauf Madame Beugré. Elle seulement parce qu’elle est venue juste au moment de cette arrestation et solidairement, comme pour elle, c’est une cause noble de défendre leur cas, elle a décidé volontairement de rentrer dans le cargo qui les a amenés (…). Ils ont été condamnés à 4 mois de prison” a fait savoir l’homme de droit.

Banniere carrée

Dans son intervention face aux médias, le Maître est revenu sur le contexte du jugement de ces diplômés de l’enseignement supérieur. “Les faits, nous les connaissons tous, c’est que ces docteurs dans divers domaines de nos universités ont décidé de vouloir se faire entendre pour leur reconversion dans différents domaines. Donc après plusieurs échecs avec leur ministère de tutelle, ont décidé de saisir le Premier ministre pour pouvoir lui remettre en main propre un livre blanc”. relate Maître Gohi Bi.

Il poursuivit en disant qu’ “à peine que ceux-ci se soient réunis, alors qu’ils sont au nombre de 3 milles, seulement composés pour être peu représentatifs, se sont réunis au jardin public du Plateau. Avant même de commencer leur marche ont été encerclés par une cohorte de force de l’ordre qui les a ramassés et les a traînés devant le Procureur de la République sans état d’âme, les a automatiquement mis en détention, pour les ramener en fragrant délit pour dire qu’ils auraient troublé l’ordre public” a déploré le défenseur des 45 docteurs chômeurs. Il faut dire que ces avocats ont été libérés après le jugement.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!