Annulation d’un concours de recrutement interne de 39 chefs clientèle: le DG SBEE, un silence protecteur des fautifs !

0 58

Si elle était souvent décriée pour la qualité parfois médiocre des services de distribution de l’énergie électrique, elle est désormais otage des fraudeurs à col blanc tapis dans l’ombre des couloirs administratifs. La Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) est plus que jamais au bord d’une crise de valeurs. Cette société de commercialisation d’énergie électrique est ébranlée depuis peu par des maladresses notées dans le processus de recrutement interne de 39 chefs centres clientèles pour le compte de la direction commerciale et de la clientèle. Selon nos sources, à l’issue du processus de recrutement interne, 39 candidats ont été retenus. Alors qu’ils s’apprêtaient à prendre service début novembre 2022, une note administrative est intervenue pour suspendre les cérémonies de passations de charge. En cause, des organisations syndicales auraient dénoncé des irrégularités au cours du processus de recrutement. Dans la foulée, la Direction de l’éthique prend l’engagement de faire diligence afin de faire la lumière sur cette affaire. Le 28 novembre, une nouvelle correspondance est venue confirmer ”quelques maladresses” dans la conduite du processus de recrutement. Il ne s’agissait ni de fraudes, ni de malversations ou collusions de nature à entacher la validité des recrutements. Si logiquement les 39 recrues devaient prendre service, le 13 décembre 2022, une nouvelle correspondance viendra faire voler en éclat leur rêve de devenir Chef service clientèle. Selon les termes de ladite correspondance, les preuves collectées n’ont pas été suffisantes pour confirmer les allégations de corruption et de malversations énoncées par les syndicats. Cependant, la direction de l’éthique a recommandé l’annulation pure et simple dudit processus. La question ici, au-delà, de la bipolarité des sources d’investigations internes, des problèmes de cohérence dans l’énoncé des causes et des recommandations puis surtout des responsables qui vacillent, c’est la question de l’impunité qui interpelle la conscience. Le concours de recrutement interne a été annulé. C’est la finalité des enquêtes et recommandations des acteurs sur la chaîne de décision de la Sbee. Il faut donc conclure qu’il y a bien dans cette histoire des auteurs, coauteurs et complices des irrégularités relevées par les équipes d’investigation. Mais alors, qu’a bien pu faire le Directeur général de la Sbee contre ces fautifs ? Visiblement rien ! Le concours a été juste annulé. Dans les couloirs de la Sbee, ces personnes ayant participé à une chaîne de fraude circulent sans être inquiétées. Or, ils ont créé des préjudices financiers avec ces fameux concours à l’interne. C’est ici que la responsabilité du directeur général de la Sbee est interpelée. Face à ce vacarme, le DG/Sbee devrait s’empresser de démasquer les auteurs de ces irrégularités pour ensuite les livrer à la justice. Les temps ont changé au Bénin. L’ère de l’immunité est révolue. On se rappelle qu’en 2020, des tricheurs à un concours de recrutement des auditeurs de justice ont été jetés en prison suite à un procès. La justice devrait aussi avoir la main lourde dans le cadre de ce concours interne organisé à la Sbee. Annulation, oui. Mais les sanctions judiciaires contre les auteurs de la fraude sont utiles pour soigner l’image de cette société déjà écorchée par ce micmac de concours annulé, concours émaillé de fautes graves et autres.

Banniere carrée

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!