État des Droits de l’Homme dans le monde: le Bénin, pays d’admiration à l’ONU

0 91

Dans le monde entier, le Bénin, pays dirigé depuis le 6 avril 2016 par le Président Patrice Talon, fait peau neuve sur des thématiques sensibles comme celles liées aux droits humains. À Genève ce vendredi 27 janvier 2023, le Conseil des droits de l’homme de l’organisation des Nations-Unies a en eu la preuve. Devant les représentants d’une centaine de pays, le Bénin a été évalué sur la situation des droits de l’homme six ans après la dernière revue. C’est le ministre de la Justice, Séverin Quenum qui a porté la voix officielle à la tête de la délégation béninoise composée des membres de la société civile, de la Commission Béninoise des droits de l’homme (CBDH), etc. En effet, sur les 198 recommandations faites en 2017, 191 ont été adoptées. On se rappelle, les autorités béninoises avaient pris « note» en ce qui concerne les sept (7) autres recommandations. Au cours de l’examen de la situation des droits de l’homme ce vendredi 27 janvier, le Garde des Sceaux Séverin Quenum a annoncé de nouvelles mesures envisagées par l’État béninois pour renforcer la promotion des droits de l’homme au Bénin. Depuis le dernier passage en revue officielle à l’ONU en 2017, le Bénin a fait des progrès dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels. Il s’agit là, d’une conclusion évidente faite par les défenseurs des droits de l’homme qui observent le Bénin depuis six ans. « Le point d’orgue de cet esprit général de consécration des droits de l’homme réside incontestablement dans la loi ayant porté révision de la Constitution avec la consécration de l’abolition de la peine de mort, l’introduction de la discrimination positive en faveur de l’accès des femmes aux fonctions électives et renforcement du statut de l’opposition, le financement public des partis politiques, le renforcement de la limitation du nombre de mandats présidentiels et son extension aux députés.», a fait savoir Séverin Quenum très confiant des bonds faits par le Bénin sur la promotion des droits de l’homme et les mobiles qui portent ce progrès. Si le Conseil des droits de l’homme et la centaine de pays ont été séduits, c’est bien en raison de la protection de la vie humaine. À ce titre, l’abolition de la peine de mort a captivé les attentions. Au Bénin, il n’est plus possible de condamner quelqu’un à la peine de mort. Cette abolition est inscrite désormais dans la Constitution depuis 2019. C’est d’ailleurs grâce à cette réforme constitutionnelle que les 14 derniers condamnés à mort ont vu leur peine commuée en prison à vie. Au cours de la présente évaluation, le ministre de la Justice Séverin Quenum a aussi apporté des assurances quant aux points à valeur de défis soulevés il y a six ans. Au nombre de ces points, il y a les mauvais traitements infligés aux enfants, les mariages forcés, les mutilations génitales imposées aux femmes, les détentions arbitraires, les exécutions extrajudiciaires et l’usage excessif de la force. Mais désormais, la dynamique en cours dans le pays permet de croire que la tendance est encore d’inversion. Ce jeudi 27 janvier Séverin Quenum a envoyé des signes d’assurance devant l’assemblée onusienne. Selon le Garde des Sceaux, l’État béninois à travers le gouvernement du Président Patrice Talon envisage par exemple notamment la création de prisons aux standards internationaux. Il s’agirait d’éviter un surpeuplement des prisons afin de garantir les droits de l’homme dans les maisons carcérales. Par ailleurs, le Bénin a ouvert un chantier législatif qui a permis d’opérer une conformité des lois béninoises sur les normes internationales. Le couronnement de toutes ces réformes a été, selon le ministre Séverin Quenum, l’organisation des élections législatives du 8 janvier avec une participation de toutes les sensibilités politiques du pays et à la fin, une configuration pluraliste du parlement permettant une revitalisation de la démocratie béninoise. En présentant ce tableau devant le conseil des droits de l’homme de l’ONU, le Bénin s’installe désormais dans le rang des pays admirés quant aux efforts de promotion des droits de l’homme dans le monde.

Banniere carrée

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!