Ministère de la Santé : l’ARMP épingle le département dans un scandale financier de 6 milliards de FCFA

0 66

Au Sénégal, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) épingle le Ministère de la Santé dans un marché public qui a trait à l’acquisition d’équipements médicaux. Ces équipements sont destinés aux services de réanimation, de néonatalogie, et imagerie médicale. D’après le site d’information sénégalais Sinénews, cette acquisition tourne autour d’un montant total de plus de 6 milliards FCFA. Le web média rapporte que le marché de 6 milliards a été financé par la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA) en vue de fournir aux hôpitaux les matériels de travail adéquats pour le bonheur des populations. Le lot 1 du marché a été confié à la société Demsid Sn. Il prend en compte un montant de plus de 2 milliards FCFA tandis que les trois (03) premières entreprises proposaient les offres les moins chères avec un milliard 200 millions de FCFA.

En ce qui concerne le lot 2, il a été attribué à Carrefour Médical. Cette fois ci il s’agit d’un montant de plus de 268 millions soit une différence de 30 millions FCFA pour les deux mieux disantes (200 millions pour l’une et 240 millions FCFA pour l’autre). Sinénews indique pour finir que le lot 3 a été attribué à la société ACD et prend en compte un montant de plus de 3 milliards FCFA. Un marché attribué alors que deux autres soumissionnaires moins disantes sont à 1 milliard 300 millions FCFA pour l’une et 2 milliards 300 millions pour l’autre, soit une différence d’un milliard. Face à ces irrégularités constatées, les soumissionnaires ont saisi le gendarme des marchés publiques. Ils accusent le Ministère de la Santé du Sénégal d’avoir violé les dispositions du Code des marchés publics du pays. Parlant des offres les moins disantes, le ministère de la Santé s’est défendu en stipulant que ces offres n’ont pas été retenues par la procédure en raison des spécifications et exigences d’ordre techniques.

Banniere carrée

La réaction de la gendarmerie des marchés publics est attendue face à ce scandale dans lequel les fournisseurs de matériels biomédicaux se sont déjà regroupés en collectif pour leur défense et la reprise du processus.

UlrichZinsou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!