Protection des filles et des femmes en ligne : l’Ong FND sensibilise les professionnels des médias et les web activistes

0 64

Par le biais d’une conférence de presse tenue ce samedi 11 mars 2023 à Abomey-Calavi, l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Femme Nutrition Développement (FND) a célébré en différé la Journée Internationale des droits de la Femme JIF 2023. Cette célébration a été faite avec les professionnels des médias et les web-activistes. Elle s’est accentuée sur les dispositions légales, les procédures et les acteurs impliqués dans la protection des filles et des femmes en ligne au Bénin. Venus de 25 (vingt-cinq) rédactions du Bénin, les professionnels des médias ont échangé autour de plusieurs sujets relatifs aux Violences Basées sur le Genre, VBG, les violences en ligne, le harcèlement, etc. Cette célébration de la JIF sonne comme une manière spéciale pour Fnd de célébrer les filles et les femmes béninoises conformément au thème général retenu pour 2023. « Les échanges lors de cette conférence permettront à nos cibles journaliste de la presse écrite, la presse en ligne, de la radio, des webs Tv d’être informés et de maitriser parfaitement les enjeux, les outils et les acteurs intervenant dans la protection des filles et des femmes en ligne au Bénin » a évoqué la présidente de l’Ong Fnd Eléna Capo-Chichi à l’ouverture de la conférence. Le choix de cette thématique se justifie par la recrudescence des cas d’abus et de violences basées sur le genre dans la commune d’Abomey-Calavi dans le département de l’Atlantique. Cette problématique mérite solutions et apports, ce qui explique le caractère particulier attribué à cette séance d’échange, poursuit-elle. « Au Bénin et dans la commune d’Abomey Calavi, les cas de Vbg dont les abus sexuels sur mineur ont connu une recrudescence en 2021 à la faveur de la pandémie de la Covid-19 ». En réponse à ces différentes situations, l’Ong Fnd en collaboration avec le Réseau des Féministes du Bénin a réuni les professionnels des médias et les web-activistes pour leur expliquer plusieurs points de ce sujet. Il s’agit des dispositions légales, les procédures et les acteurs impliqués dans la protection des filles et des femmes au Bénin. Ces différents points ont été abordés par le psychologue et socioanthropologue Igor Agbannnoussou. Dans son exposé, le spécialiste a fait mention des causes, des manifestations et des solutions pratiques qui existent aujourd’hui pour éradiquer le mal des violences en ligne. Il a par la suite conseillé aux victimes de se rapprocher de la brigade des mœurs, de l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC), les Centres de Promotion Sociale, CPS, et autres ONG et organisations de la société civile pour dénoncer les cas d’abus. Cette conférence de presse a été organisée avec l’appui de l’ambassade des Pays-Bas, de Engender Health et bien d’autres partageant la même vision.

Banniere carrée

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!