75 ans de l’Oms au Bénin : une table ronde sur les défis liés à la CSU à Cotonou

0 69

Les activités prévues dans le cadre de la célébration des 75 ans de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) au Bénin démarrées depuis le 07 avril dernier, se poursuivent. Le mercredi 12 avril 2023, c’est une table ronde qui a réuni les acteurs du secteur de la santé sur les défis liés à la Couverture sanitaire universelle (CSU). C’était au Palais des congrès de Cotonou. La cérémonie d’ouverture a connu, entre autres, la présence des ministres Benjamin Hounkpatin, de la Santé, Véronique Tognifodé des Affaires sociales et de la microfinance et de la Représentante résident de l’Oms Dr Tania Bissouma Ledjou.

Banniere carrée

Défis liés à la Couverture sanitaire universelle au Bénin. C’est cette thématique qui a nourri les échanges lors de cette table ronde organisée dans le cadre de la célébration des 75 ans de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) au Bénin. A l’entame de cette table ronde, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin a fait le point de l’effort du gouvernement béninois depuis 2016 pour instaurer une bonne gouvernance au sein du secteur de la santé dans le cadre du bienêtre social. L’accès de tous aux soins de santé de qualité est l’un des objectifs de la couverture sanitaire universelle. C’est dans ce sens que le gouvernement a initié le projet Arch afin de permettre aux plus pauvres d’avoir accès aux soins de qualités. Au nombre des efforts fournis par le Bénin, il y a la couverture de 68 communes par le projet Arch. C’était donc l’occasion pour les différentes autorités de faire le point des avancés du Bénin sur le projet Arch et dans la CSU. La représentante résident de l’Oms, Dr Tania Bissouma Ledjou a salué les progrès du Bénin dans ce sens. « Les perspectives sont très rassurantes », a affirmé le représentant résident. Elle a donc exprimé sa satisfaction vis-à-vis des progrès du Bénin relatifs à la CSU. Lors du panel, Dr Tania Bissouma Ledjou est revenue sur la raison d’être de la CSU. Elle existe en effet pour garantir à toute la population, riche ou pauvre, urbaine ou rurale l’accès aux différentes catégories de santé promotionnelle à temps et sans aucune difficulté financière. Elle a souligné le rôle du secteur privé dans la fourniture de soins de santé à la population. Elle a par ailleurs, invité les gouvernants à renforcer les investissements afin que les populations puissent atteindre un niveau de santé élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!