Université d’Abomey-Calavi : les étudiants sensibilisés sur l’utilisation du réseau RBER

0 56

L’amphithéâtre Idriss Deby Itno de l’université d’Abomey-Calavi a servi de cadre ce mardi 2 mai 2023, à une séance d’adoption et vulgarisation du Réseau Béninois d’Education et de Recherche (RBER). Une activité organisée par le Ministère du Numérique et de la Digitalisation, à travers l’Agence des Systèmes d’Information et du Numérique (ASIN).

Banniere carrée

Les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi ont pris d’assaut l’amphithéâtre Idriss Deby Itno ce 2 mai pour suivre la séance organisée à leur intention sur l’utilisation judicieuse du Réseau Béninois d’Education et de Recherche (RBER). Cette rencontre a été ouverte par une cérémonie protocolaire ponctuée de plusieurs intervenions.
Dans son discours de bienvenue aux participants, le vice-recteur de l’université d’Abomey-Calavi, chargé des affaires académiques, Patrick Houéssou a fait savoir que REBER est un réseau mis à la disposition de l’université par le gouvernement à travers l’Agence des Systèmes d’Information et du Numérique (ASIN). « Nous observons que la maitrise de ce réseau n’est pas encore totale. C’est la raison pour laquelle l’ASIN a décidé de faire le tour des centres universitaires pour échanger avec les étudiants », a-t-il expliqué.
Victor Oyétola, chef service informatique de l’Uac a dans son intervention précisé que le réseau RBER est établi dans cinq (05) centres universitaires appartenant à l’Uac, dont la Faculté des Sciences de la Santé (FSS), l’Ecole Nationale d’Economie Appliquée (ENEAM) et l’Ecole Normale Supérieure (ENS). « Puisqu’on ne peut pas permettre à qui veut d’avoir accès à ce réseau, un système de sécurité a été mis en place. C’est justement ce système qui semble poser problème. Il y a des règles à respecter, des règles inhérentes à toute utilisation d’un système informatique », a-t-il laissé entendre.
Avant de présenter sa communication aux étudiants, le représentant de l’ASIN, Laurencio Tchiakpè est revenu sur les objectifs de ce réseau. A l’en croire, le RBER a pour objectif de développer l’usage du numérique et les capacités des différents acteurs en leur apportant d’abord l’infrastructure numérique qu’il faut et également, en créant un environnement qui leur permettra désormais de faire de l’innovation et de la recherche. Aux dires de ce dernier, le RBER se veut être un acteur du numérique pour le secteur de l’éducation, en particulier, l’éducation du secteur de l’enseignement supérieur.
Quelques étudiants ayant participé à cette séance n’ont pas manqué d’apprécier l’initiative. « C’est un réseau qui est d’intérêt pour tous les étudiants. Ils ont apporté beaucoup de nouvelles améliorations qui vont faciliter la vie des étudiants et de toute la communauté estudiantine. La qualité viendra avec le temps. Je souhaite que mes camarades étudiants en fassent un usage conscient et responsable de cet outil qui nous est attribué gratuitement », conseille Karel Akodandé, étudiant en Master 1 à l’Institut de Formation et de Recherche en Informatique (IFRI). Pour son camarade Ariel Amégan, l’arrivée de ce réseau leur a facilité la tâche. « On apprécie bien l’initiative parce que ça règle un souci de connexion surtout pour nous étudiants en informatique qui avons besoin constamment de la connexion pour pouvoir travailler », a-t-il ajouté.
Démarrée le 17 avril dernier à l’ENS de Natitingou, cette activité a pris fin ce mercredi 3 mai à l’Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques (UNSTIM) d’Abomey.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!