Commune de Kandi: désaccord entre élus et les cadres techniques de la mairie désignés lors des réformes

0 63

La deuxième session ordinaire du conseil communal de Kandi s’est soldée par un échec cuisant. En l’absence du maire Zinatou Alazi Osseni Saka, les conseillers communaux à l’unanimité ont décidé de boycotter la séance ce mardi 25 avril 2023. Plusieurs implications expliquent le boycotte.

Les conseillers communaux s’indignent contre des cadres techniques de l’administration communale de la mairie et manifestent leurs mécontentements. Ceux-ci dénoncent à l’unanimité une gestion opaque, le manque de considération à leur égard, le dysfonctionnement de certains services dont la direction des affaires domaniales de la mairie depuis la mise en application de la réforme du secteur de la décentralisation. Au nombre de 22 présents, ils ont décidé de quitter la salle de délibération de l’hôtel de ville de kandi juste après l’ouverture de la séance.

Banniere carrée

Selon les informations puisées de bonnes sources par le potentiel, les élus dénoncent un vice de procédure dans l’organisation de la session. << La nouvelle disposition, les points à étudier, sinon les points à inscrit à l’ordre du jour d’une session devront être validées en Conseil de supervision qui se réunit avant la session du conseil communal. >> explique Moustapha Imorou, élu communal et chef du troisième arrondissement qui fait oberserver que la procédure n’est pas respectée.

À en croire le premier adjoint au maire Abdou Wahabou Seydou, il est difficile
d’avoir certains actes dus aux dysfonctionnements des services de la Mairie. « les dossiers sont bloqués parce qu’un directeur décide de bloquer. La loi dit qu’ici mi août nous allons arrêter la délivrance des Adc. Mais depuis plus de 08 mois, la mairie n’a pas encore délivré 10 adc sur plusieurs centaines de demandes. Nous avons cherché à savoir, mais les techniciens ne sont pas inquiets pour nous répondre et donner une suite à nos doléances. » a fait savoir l’autorité qui crache son amertume. Fort de la mauvaise gestion des cadres de la mairie, les élus locaux ont quitté la séance à queue de poisson. Le maire devra avoir la tête sur les épaules pour mobiliser autour de lui une fois encore ses conseillers.

Médard CLOBECHI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!