Pour des faits de meurtre depuis 2014: le commissaire principal de police Hounyo Cyprien condamné à 3ans de prison et déposé à la maison d’arrêt

0 60

Le verdict est enfin tombé dans l’affaire du jeune Axel Mitchodjèhoun, précédemment élève en classe de 1ère au collège “Jardin des élus” qui a été froidement abattu par la police au petit matin du jeudi 25 décembre 2014. Neuf (9) ans après, le dossier est enfin vidé et le jeune Axel Mitchodjèhoun peut désormais reposer en paix. Selon les sources du webmedia “Le Potentiel”, le verdict est tombé dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 avril 2023 aux environs de 3h du matin. Les mêmes sources indiquent que c’est au cours de l’audience criminelle du tribunal de Porto-Novo qui a connu de l’affaire. Fortunes diverses pour les 3 policiers accusés dans ce dossier. Le Policier stagiaire Hounkpatin au moment des faits ayant tiré sur le jeune Axel Mitchodjèhoun est condamné à 10 ans de prison ferme. Gardé en prison depuis 8 ans, il lui reste encore deux ans pour purger sa peine. Le Commissaire principal de police Hounyo Cyprien est condamné à 36 mois de prison dont 12 fermes pour abus de fonction et non assistance à personne en danger et déposé à la prison civile de Porto-Novo. Il était au moment des faits le Commissaire de Tokplégbé . Quant au troisième fonctionnaire de polices, le brigadier major Sahalou, inspecteur de police au moment des faits, il est condamné à 5 ans de prison ferme. La victime est le fils du colonel de l’armée à la retraite Mitchodjèhoun

Rappel des faits

Banniere carrée

A la suite d’un braquage qui s’est déroulé dans la nuit du 24 au 25 décembre 2014, une patrouille du Commissariat de Tokplégbé à Akpakpa dans la Ville de Cotonou s’est mise à la recherche des malfrats qui ont investi la zone. Selon le témoignage des proches, les jeunes, dont le regretté Axel ont fini de passer le réveillon à la plage, à quelques mètres et rentraient lorsqu’ils ont aperçu le véhicule de la Police. Pris de peur, ils se sont enfuis. C’est ainsi que les éléments de la Police se seraient mis à leur trousse. Ces derniers ont fait usage de leurs armes pour arriver à bout des jeunes. Le bilan faisait état d’un mort et d’un blessé. Les parents et amis du jeune Axel Mitchodjèhoun ont réclamé justice. Le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Cotonou qui s’était prononcé sur le dossier avait placé sous mandat de dépôt et écroué le policier Hounkpatin qui avait tiré et tué le fils du colonel Mitchodjèhoun. Ses deux collègues dont Sahalou qui assisté à la scène avaient été mis sous contrôle judiciaire. Ce n’est 9 ans après que justice est rendu pour Axel Mitchodjèhoun et ses parents.

Abbas T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!