Lutte contre l’exploitation économique des enfants dans le Mono : le préfet Milohin mobilise toutes les parties prenantes pour la réussite de la campagne départementale

0 70

Pour une tolérance zéro au travail des enfants dans les secteurs à forte prévalence, Dêdêgnon Bienvenu Milohin, préfet du département du Mono, a procédé au lancement officiel de la campagne départementale devant permettre aux enfants de jouir pleinement de leurs droits ce lundi 22 mai 2023 à la salle de conférence de la préfecture de Lokossa. À ses côtés, Fred Whanou, directeur départemental du travail et de la fonction publique du Mono et Rodrigue Ago, procureur du tribunal de première instance de deuxième classe de Comé, ils ont décliné les différentes étapes qui, pendant 4 mois, permettront aux diverses cibles de mieux cerner la problématique afin que l’ODD 8 soit une réalité au Bénin au plus tard fin 2025. Loin de se conforter de la réduction du travail des enfants qui est passée de 52,5% en 2014 selon l’enquête mixte à 19,9% en 2022 selon les mêmes instances, les autorités béninoises multiplient les actions sur le terrain pour l’éradication totale du phénomène. Ne pouvant pas se mettre en marge de cette vision salvatrice, Dêdêgnon Bienvenu Milohin, Préfet du département du Mono, a témoigné toute sa détermination à la jouissance des droits fondamentaux des enfants. « Le gouvernement du Bénin reste préoccupé par la promotion et la protection des droits fondamentaux des enfants. C’est dans ce cadre qu’il a été intégré dans les politiques publiques, la lutte contre le travail des enfants sur toute l’étendue du territoire national afin de garantir aux enfants la pleine jouissance de leurs droits constitutionnels mais également garantir les mêmes chances d’un avenir meilleur. Les marchés, les abords des rues, les chantiers de construction, les deux tricolores, les mines et carrières regorgent encore d’enfants en âge de scolarisation et dont les chances sont réduites, voire hypothéquées par leur implication aux dites activités » s’est désolé le préfet Milohin. Aussi, a-t-il souligné que seule une synergie d’actions de toutes les parties prenantes favoriseront l’atteinte des objectifs. Fred Whanou, directeur départemental du travail et de la fonction publique du Mono estime que depuis 2016, le gouvernement Talon s’est engagé pour l’élimination du travail des enfants surtout les pires formes. Pour lui, selon l’article 3 de la convention de l’organisation internationale du travail, les pires formes du travail des enfants sont les formes d’esclavage ou pratiques analogues notamment la vente et la traite des enfants, la servitude pour d’aide ou le servage ainsi que le travail forcé y compris le recrutement forcé ou obligatoire des enfants en vue de leur utilisation dans les conflits armées ou toutes autres activités économiques. « L’utilisation ou le recrutement d’un enfant à des fins de prostitution, de supports pornographiques est proscrite par la loi » a précisé Fred Whanou. « Les enfants à l’école, les adultes au travail : telle est la devise qui caractérise la vision du président Talon depuis son accession à la magistrature suprême, soucieux d’un bien être harmonieux des enfants. Le lancement de cette opération témoigne de la détermination de l’État béninois à protéger les enfants et a respecter ses engagements vis-à-vis de la communauté internationale en instaurant un environnement protecteur pour tous les enfants dont la vocation première et prioritaire reste l’accès à une éducation formelle ou à une formation professionnelle de qualité. Agir dans une nouvelle approche avec l’implication de toutes les parties prenantes pour sauver ses âmes innocentes et donner l’espoir à l’enfance béninoise devient une urgence ce qui nécessite la mise en œuvre de cette campagne à impacts rapides » prévient-il. « Des séances de sensibilisation seront organisées pour informer et mobiliser les différentes cibles à opérer le changement de comportement attendu, suivront des missions conjointes sur le terrain pour le retrait des enfants victimes des pires formes du travail et l’interpellation des auteurs par un mécanisme de complémentarité de services. Ensemble brisons les chaînes du travail et de l’exploitation économique des enfants » a souhaité Fred Whanou. « Les peines sont prévues et les auteurs, co-auteurs et complices seront punis selon la loi » a clarifié Rodrigue AGO, procureur du tribunal de 1ère instance de deuxième classe de Comè. « Le souhait est que nous ayons un suivi et une réinsertion à moyen et à court terme pour ses enfants » a-t-il sollicité.

Banniere carrée

A. A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!