Assemblée nationale : les membres du Caucus des femmes officiellement installés

0 86

Les membres du Causus des femmes parlementaires du Bénin porté sur les fonds baptismaux au détour d’un séminaire organisé du 5 au 6 avril 2023 sont désormais installées dans leurs fonctions. C’était à la faveur d’une cérémonie qui a eu pour cadre l’hôtel Novotel Orisha de Cotonou ce mercredi 31 mai 2023 sous l’autorité de Louis Gbèhounou Vlavonou, Président de l’Assemblée nationale du Bénin.

Les Présidents de plusieurs institutions de la République et plusieurs responsables d’organismes internationaux représentés au Bénin ont honoré de leur présence à la cérémonie. « C’est dans l’élan de reconnaissance des droits des femmes dans notre pays que s’inscrit la création du Caucus des femmes parlementaires du Bénin, appelé à veiller efficacement à la prise en compte de la condition féminine dans les instances de décision tant au niveau national qu’au niveau local », a souligné le Président Louis Gbèhounou Vlavonou dans son intervention. Il a rappelé les nombreux efforts qui ont été faits par l’Assemblée nationale et le gouvernement pour une meilleure implication des femmes dans les organes de prise de décisions au Bénin.« La huitième législature que j’ai eu le privilège de présider, a courageusement entrepris des réformes constitutionnelles et légales salvatrices avec le soutien affiché du Gouvernement et de son chef, le Président Patrice Talon, dont je salue la clairvoyance. Cette dynamique a permis la révision de la Constitution du 11 décembre 1990 et la consécration du principe d’une représentation renforcée du peuple par les femmes. Dans la foulée, la loi électorale est venue décrire les modalités de mise en œuvre de ce principe et a été suivie d’une multitude d’autres textes et initiatives tous plus favorables à la femme les uns que les autres. Les résultats de ces actions historiques sont largement encourageants. Le taux de représentation des femmes à l’Assemblée nationale est passé de 7,23% à la huitième législature à 26,60% à la neuvième. Vingt-neuf (29) femmes siègent actuellement parmi les 109 députés », a fait observer le Président Louis Gbèhounou Vlavonou.

Pour lui, si la huitième législature a joué sa partition, il revient à la neuvième législature d’inscrire en lettres d’or, la « résurrection » de la proposition de la loi dite « DEBOUROU » qui n’avait pas pu prospérer à la sixième législature en raison du verrou de l’article 26 de la Constitution, verrou que la huitième législature a eu le mérite de lever, et la 9e législature aura fait œuvre utile. Cette loi faut-il souligner, fait en effet de la parité un principe cardinal des femmes sur les listes électorales dans le genre un homme, une femme.

L’assurance de Vlavonou aux membres du Caucus

Banniere carrée

Le Président Louis Gbèhounou Vlavonou a rassuré les membres du Causus des femmes parlementaires du Bénin du soutien sans faille de l’Assemblée nationale pour l’atteinte des objectifs qu’ils se sont fixés. Aussi a-t-il invité les partenaires techniques et financiers à les accompagner afin de rendre le Caucus efficient et de favoriser par ricochet la réussite de cette réforme majeure qui marque la détermination croissante de l’Assemblée nationale à améliorer significativement la place qu’occupent les femmes dans les différentes institutions. « Nul soutien ou partenariat ne sera de trop sur cet immense chantier et je ne doute point de la gestion rigoureuse et transparente des moyens matériels et financiers qui seront déployés.Notre partition au bureau, à travers la bienveillance des questeurs, se traduira par l’inscription d’une ligne budgétaire au profit du caucus des femmes afin de leur donner les moyens de leurs ambitions », a fait savoir le Président Vlavonou. Il a remercié les responsables de l’USAID, de l’Institut Républicain International, de Wrop-Bénin pour leur accompagnement constant dans la mise en place du Caucus des femmes parlementaires du Bénin. Ces derniers ont dans leurs interventions réaffirmé leur engagement à appuyer le Caucus des femmes parlementaires du Bénin dans l’atteinte des objectifs qu’il s’est fixés. « En ce jour où nous installons officiellement votre Caucus, il me plaît de rappeler deux points essentiels de vos discussions à Kétou. Le premier, c’est que la survie du Caucus dépend de votre capacité à dépasser les clivages politiques pour ne prendre en considération que les intérêts spécifiques de la gent féminine et le deuxième concerne votre devoir de réussite », a déclaré David Thiriby de l’IRI.

Pour sa part, Carl Anderson a renouvelé aux membres du Causus des femmes parlementaires du Bénin le soutien de l’USAID et celui des États-Unis pour leur contribution à l’amélioration de la condition de la femme beninoise. Même assurance donnée par Venise Falola Djogbénou au nom de Wrop-Bénin après avoir rappelé les objectifs assignés au Caucus des femmes parlementaires du Bénin qui sont entre autres, de créer des échanges et discussions sur les problématiques de la femme d’aujourd’hui afin d’atteindre son plein potentiel.Quatre priorités déclinées par la présidente du CaucusDans son discours la présidente du Caucus des femmes parlementaires du Bénin, l’honorable Sabi Mohamed Djamilatou a décliné les quatre priorités de son programme dont le seul objectif consiste à promouvoir une meilleure participation des femmes à la vie politique, économique et sociale tant au niveau national que sur l’échiquier international.

La première est d’œuvrer au renforcement de la mise en place et du rôle des femmes parlementaires béninoises au sein des Parlements régionaux et organisations interparlementaires dont l’Assemblée nationale du Bénin est membre. La deuxième consistera à encourager la solidarité entre femmes parlementaires béninoises, indépendamment des clivages politiques. La troisième consistera à œuvrer aux échanges d’expériences entre femmes parlementaires d’ici et d’ailleurs. La quatrième enfin consistera a défendre partout où besoin sera et autant que faire se peut les droits de la femme dans la société. Sabi Mohamed Djamilatou a rassuré de ce que, « le Caucus des femmes parlementaires du Bénin n’est pas né pour agir contre les hommes. Il a été mis en place pour coordonner les actions des femmes parlementaires du Bénin en faveur de l’égalité des genres et pour le respect des droits des femmes. Il ne s’agit donc pas d’un combat contre, mais plutôt pour ».

Abbas T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!