Journée de l’Afrique, édition 2023 : la Russie réaffirme son amitié basée sur l’égalité avec les pays africains

0 62

_Le Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov a organisé une réception à Moscou pour le corps diplomatique africain accrédité à Moscou, le 7 juin 2023 à l’occasion de la journée de l’Afrique. Etaient présents à ce festin, les représentants des responsables des deux chambres de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, de plusieurs ministères et départements, des milieux scientifiques, économiques et sociaux, ainsi que par des vétérans du service diplomatique. Dans son mot, Sergueï Lavrov a mis un point d’honneur sur les relations d’amitié qui existent entre la Russie et l’Afrique. « …nous construisons l’interaction sur la base de l’égalité, du respect du droit international et de la non-ingérence dans les affaires intérieures. La Russie fournit une aide honnête aux pays du continent pour renforcer leur souveraineté, assurer la sécurité et la croissance économique », a-t-il déclaré. Lire l’intégralité de son discours ci-dessous_

Banniere carrée

*Allocution de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors d’une réception à l’occasion de la Journée de l’Afrique*

«Chers collègues et amis,Bienvenue à la réception annuelle à l’occasion de la Journée de l’Afrique.Tout d’abord, permettez-moi de lire le message du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine aux chefs d’État et de gouvernement des pays africains: »Mesdames et Messieurs!Veuillez agréer mes sincères félicitations à l’occasion de la Journée de l’Afrique, une fête devenue le symbole de la victoire des peuples de votre continent sur le colonialisme, leur lutte pour la liberté, la paix et la prospérité.Cette année, nous célébrons le 60e anniversaire de la fondation de l’Organisation de l’unité africaine. Cette structure internationale représentative jouait un rôle important dans le développement du dialogue et de la coopération multilatérale depuis plusieurs décennies. Aujourd’hui, ses bonnes traditions sont poursuivies par l’Union africaine, au sein de laquelle tous les États du continent coopèrent activement. Grâce à leurs efforts conjoints, il est devenu possible de mettre en place des mécanismes de réponse collective aux crises locales, de lancer des processus d’intégration régionale dans différents formats. Cela contribue sans aucun doute au développement social et économique de l’Afrique et au renforcement de son rôle dans les affaires internationales.La Russie attachait toujours une importance particulière au renforcement des relations amicales avec les partenaires africains. La tenue du tout premier sommet Russie-Afrique en 2019 a permis d’intensifier nos liens dans de nombreux domaines.Je suis sûr que le deuxième sommet Russie-Afrique, qui se tiendra à Saint-Pétersbourg au mois de juillet, permettra de définir de nouveaux objectifs pour élargir la coopération constructive de notre pays avec les partenaires africains dans les domaines politique, commercial, économique, scientifique, technique, social et autres.Je serai ravi de voir des dirigeants africains à Saint-Pétersbourg. Je vous présente tous mes meilleurs vœux à tous de santé et de réussite dans vos activités étatiques, ainsi que de paix et de prospérité à vos concitoyens. Vladimir Poutine. »Mesdames et Messieurs,Il est de notoriété publique que notre pays accordait toujours une grande attention aux relations avec l’Afrique. Nous avons noué des liens étroits d’amitié et de solidarité avec ses peuples à l’époque de leur libération de l’oppression coloniale. À l’époque, l’Union soviétique a soutenu dans la pratique ses amis africains dans leur désir naturel d’être indépendants. L’URSS a fourni aux jeunes États de la région un soutien diplomatique, économique, technique, militaire et autre. Des accords de coopération ont été conclus avec 37 pays du continent.Même dans les années 1990, lorsque la Russie elle-même était confrontée à de nombreux problèmes, nous n’avons pas interrompu notre dialogue politique avec l’Afrique. Nous développions la coopération dans le domaine de la formation du personnel, du maintien de la capacité de défense des pays africains et dans d’autres domaines.Alors que les positions de la Russie et de l’Afrique se renforcent en tant que centres du monde multipolaire, de nouvelles opportunités s’ouvrent pour le développement de nos relations. En tant que véritables amis, nous construisons l’interaction sur la base de l’égalité, du respect du droit international et de la non-ingérence dans les affaires intérieures. La Russie fournit une aide honnête aux pays du continent pour renforcer leur souveraineté, assurer la sécurité et la croissance économique. C’est notre différence fondamentale avec l’Occident collectif, qui n’a pas survécu à son complexe de supériorité et s’efforce de perpétuer les pratiques néocoloniales. À cet égard, je voudrais exprimer ma gratitude aux partenaires africains qui ne se sont pas laissé entraîner dans la campagne antirusse et ont adopté une position équilibrée face à la crise sécuritaire européenne.Mesdames et Messieurs,Nous avons des choses à présenter au public de nos pays en tant que résultat de notre travail. Les résultats du premier sommet Russie-Afrique tenu à Sotchi en octobre 2019 ont contribué à amener l’ensemble du complexe de la coopération russo-africaine vers de nouveaux objectifs. Le niveau et l’intensité des contacts politiques ont considérablement augmenté et le dialogue interparlementaire s’est intensifié.Je voudrais noter particulièrement la hausse du chiffre d’affaires des échanges mutuels, qui est objectivement facilitée par la création de la zone de libre-échange continentale africaine. Nous souhaitons intensifier les efforts conjoints, y compris dans les domaines de haute technologie tels que l’énergie nucléaire, l’exploration spatiale pacifique et l’introduction des technologies numériques modernes.L’interaction culturelle et sociale est en constante expansion. La formation du personnel national bénéficie de notre attention particulière. Aujourd’hui, environ 34.000 étudiants africains font leurs études en Russie, dont plus de 6.000 sont financés par le budget russe. Nous nous attendons à ce que ces chiffres ne fassent qu’augmenter.Avec nos amis africains, nous intensifions nos efforts pour assurer la sécurité alimentaire. La Russie remplit consciencieusement ses engagements dans le cadre des contrats internationaux en termes de livraisons de produits agricoles, d’engrais, d’hydrocarbures et d’autres produits dont l’Afrique a un besoin urgent. Nous allons continuer à le faire, quels que soient les obstacles que l’Occident dresse sur la voie de l’élargissement de la coopération légitime de la Russie avec les pays du continent.Cette année, Saint-Pétersbourg accueillera le deuxième sommet Russie-Afrique et, parallèlement, le Forum économique et humanitaire Russie-Afrique. Je suis sûr que ce sommet et les événements qui l’accompagneront ne seront pas moins importants en termes de portée et de richesse que le premier sommet de Sotchi il y a quatre ans. Nous prévoyons de discuter à Saint-Pétersbourg des domaines prometteurs et des programmes de coopération future, de définir des mécanismes spécifiques pour leur mise en œuvre.Nous partons du principe que les résultats du sommet de Saint-Pétersbourg permettront de déterminer le vecteur du développement de nos relations dans les années à venir. Je suis persuadé que notre principal objectif commun doit être de porter la coopération russo-africaine au niveau de partenariat stratégique. Bien sûr, nous y parviendrons. En conclusion, je voudrais une fois de plus féliciter toutes les personnes présentes à l’occasion de la fête, souhaiter paix et prospérité aux pays et peuples d’Afrique, et santé et réussite à vous et à vos proches.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!