Examens nationaux de fin d’année : Préparation physique, mentale et intellectuelle pour garantir la réussite du candidat

0 72

Comme il est de coutume toutes les années scolaires, le Bénin, depuis le lundi 5 juin 2023, a lancé officiellement les examens nationaux de fin d’année. C’est le Certificat d’Études Primaires (CEP) qui a ouvert le bal avec au total 241 554 candidats, dont 115 525 filles, répartis dans 778 centres de composition. Le Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC), démarre officiellement ce lundi 12 juin 2023. À cet examen, sont inscrits 121 827 candidats, dont 48,70% de filles.

Pratique de toutes les années dans les écoles et certaines familles, la réussite à ces examens, compte tenu de leur importance, requièrent plusieurs stratégies et une avalanche de dispositions. Ces mesures sont prises à l’école et aussi dans les familles afin de garantir, à la fin, uniquement réussite et joie pour les candidats. En effet, de plus en plus, plusieurs de ces candidats ne prennent pas la mesure de la situation, se préparent très mal et finalement empiètent leurs échecs à des raisons peu convaincantes.

En effet, la préparation à un examen se fait sur trois (3) volets selon Dodji Aballo. Le Directeur du cabinet Light Conseil, spécialisé dans l’écoute, l’orientation et la réorientation scolaire et professionnelle, estime qu’un candidat pour réussir se doit de faire une préparation physique, mentale et intellectuelle. La préparation physique représente les moyens dont le candidat doit se doter pour préserver sa santé contre les maladies de dernière minute. Cette première mesure, selon le spécialiste, est importante surtout en ces temps caractérisés par la pluie et la fraîcheur. « Le candidat ainsi doit se faire déparasiter, se faire traiter pour le paludisme, dormir sous moustiquaire imprégnée, faire attention à soi afin que la période de composition puisse être sans pépin », a fait savoir Dodji Aballo.

En ce qui concerne la préparation mentale, cela englobe le stress et le trac qui embête souvent les candidats aux examens. « C’est de notre responsabilité à nous, adultes, de les aider à faire face à ce challenge, à réguler ce stress, à le traiter, à le dissiper, à leur faire comprendre qu’ils ont tellement leur chance, qu’il ne s’agit pas d’un concours, mais d’un examen et qu’ils sont suffisamment outillés pour pouvoir aller et réussir. La préparation mentale se fait en salle de classe, elle intervient au travers des professeurs, des maîtres et maîtresses, de la famille et de tout l’entourage. C’est important de veiller à ce qu’il y a un bel équilibre mental, bon environnement apaisé, surtout dans la cellule familiale pour permettre aux candidats d’aller le moment venu composer le cœur léger et apaisé », a-t-il ajouté.

Dodji Aballo poursuit en mentionnant que la préparation intellectuelle, quant à elle, fait appel aux stratégies du candidat à organiser ses compétences, les cours reçus en salle de classe et des conseils de ses enseignants. Il ne s’agit pas selon le Directeur de Light Conseil pour le candidat de se positionner sur tous les Travaux Dirigés (TD), de chercher à traiter toutes les épreuves retrouvées qui sortiraient à l’examen. « Ce ne serait pas efficace de faire ça, ce serait encombrer le cerveau, ce serait susciter de la peur, ce serait douter de soi-même. Ce que l’on conseille, c’est de parcourir les fiches de révision, de lire simplement à tête reposée, de pouvoir dormir afin que le cerveau puisse archiver les éléments que l’on a appris, de simplement revérifier les connaissances que l’on a eues, en revoyant les exercices traités, en revoyant les matières en posant les questions aux professeurs ou aînés qui sont autour d’eux », a-t-il conseillé.

Banniere carrée

Nécessité de travailler avec beaucoup de pédagogie

La réussite à un examen n’est pas de la magie. Cela demande de la part du candidat une panoplie de stratégies et notamment celles liées à une bonne pédagogie. Il s’agit selon Eddy Camille Kotto Psychopédagogue et Expert en Orientation scolaire et professionnelle de « relire les contenus de cours et fixer en mémoire ce qu’il est nécessaire de mémoriser. Comprendre ce qu’il y a lieu de comprendre, faire les fiches de révisions et les avoir sur soi, quel que soit le lieu pour réviser ». Puisque ces points ne sont pas suffisants, le candidat doit « dans les matières littéraires, reproduire sur les fiches, les grandes lignes des situations d’apprentissage ». De même, il mentionne que le candidat doit « reprendre les anciennes épreuves de devoirs, compositions, Travaux Dirigés, et surtout les épreuves des examens des années antérieures. En traitant beaucoup d’épreuves, vous aurez non seulement la maîtrise, mais certainement aussi la chance d’aborder les notions spécifiques sur lesquelles on pourrait vous interroger à l’examen, traiter les épreuves des autres établissements, participer aux séances de révisions en groupe (…) Chronométrer les travaux de révisions en alternant avec les temps de repos, alterner les matières littéraires et les matières scientifiques ». Par ailleurs, le candidat doit lui-même adopter une discipline personnelle ancrée sur la rigueur et la positivité.Tout ceci n’est possible sans l’accompagnement des parents.

Quid de la responsabilité des parents dans la réussite des candidats ?

Tout comme la préparation physique, mentale et intellectuelle, la responsabilité des parents est importante dans le processus de réussite du candidat. En effet, les parents doivent afficher de manière générale plus de sérénité, éviter à leur tour aussi le stress et aider les candidats à s’en sortir, a rappelé Dodji Aballo. Le psychopédagogue, lui, mentionne combien de fois il est important de mettre à la disposition des candidats, toutes les ressources (moyens matériels, financiers, psychologiques, affectifs, alimentaires et autres).

Par ailleurs, les parents doivent assurer une alimentation équilibrée et régulière aux enfants tout en suivant leur travail sans leur mettre la pression et leur motivant. Les spécialistes ont souligné aussi l’aspect lié à la prière qui est un facteur également non négligeable compte tenu du bord religieux de chaque candidat.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!