Rencontre Talon-Tinubu à Paris : le déclic d’une nouvelle ère économique pour le Bénin ?

0 68

Rencontre Talon-Tinubu à Paris. Les deux (2) présidents voisins se sont rencontrés ce vendredi 23 juin 2023 dans le cadre du Sommet sur le nouveau pacte mondial de financement. Lors de cette importante rencontre, ils ont échangé sur une probable coopération bilatérale pour le souffle économique de leurs différentes nations. Une rencontre qui fait taire les bruits de couloirs faisant état de la dégradation des relations entre le Bénin et le Nigeria. Mais quand on sait que les relations sont restées tendues entre Talon et l’ex-président Mohamed Buhari pendant plusieurs années, cette rencontre augure-t-elle réellement de nouvelles perspectives entre les deux pays ?

Les relations entre le Bénin et le Nigeria ne sont pas bonnes depuis l’arrivée de Patrice Talon au pouvoir. Très dépendant de la monnaie nigériane, le Bénin est touché économiquement depuis 2016 par la décision de la Banque centrale nigériane de laisser flotter sa monnaie. Malheureusement, en août 2019, le Président Talon et son gouvernement voient Mohammed Buhari ordonner la fermeture des frontières à ses voisins de l’ouest pour des raisons de lutte contre la contrebande. Un acte qui a de plus enlisé le Bénin dans sa crise économique. Ce n’est qu’en 2020 que le Bénin aura droit à une légère réouverture des frontières. L’arrivée de Bola Tinubu à la tête du Nigeria semble décrisper la situation. C’est l’impression que cela donne malgré des dévastateurs qui promettent qu’il ne serait pas en accord avec Patrice Talon.

En réalité, au Sommet sur le nouveau pacte mondial de financement, les deux présidents semblent repartir sur de nouvelles bases. « Nous sommes prêts à travailler avec vous, Votre excellence, pour mettre en œuvre des politiques qui protégeront nos entrées terrestres et maritimes. Tout ce qui est interdit au Nigeria sera interdit au Bénin », a promis Patrice Talon lors d’un tête-à-tête avec son homologue du Nigeria. Bola Tinubu quant à lui, n’est pas resté indifférent face à l’intervention du numéro 1 béninois. Celui-ci a rassuré Talon et a fait savoir que son pays maintiendra son projecteur sur les pays africains en tant que pivot de ses politiques économiques, et étrangères, garantissant que les questions commerciales, sécurité, et les contrôles aux frontières seront mutuellement mise en œuvre. De ses échanges, l’on pourrait convenir qu’un nouveau vent souffle entre le Bénin et le Nigeria.

Banniere carrée

Le Nigeria, la grande porte économique pour le Bénin ?

Le géant nigérian aux côtés du Bénin est un atout pour lui. Selon la banque mondiale, le commerce informel entre le Bénin et le Nigeria représenterait 20 % du PIB béninois. D’autres études de terrain avancent le chiffre de 50 %. Ces études ont pris en compte la réexportation de véhicules d’occasion, de produits congelés, de boissons ou de riz. Ce qui prouve déjà que si les deux pays renouent une bonne coopération, le Bénin pourrait se porter mieux économiquement.
Avant la rencontre Talon-Tinubu, le déclic reste la réouverture totale des frontières nigérianes aux exportateurs béninois. Une action qui prouve vraiment que le Nigeria compte s’ouvrir aux pays de l’ouest sous Bola Tinubu. Et, déjà, le Bénin pourra exporter divers produits qui étaient interdits auparavant.

Par ailleurs, l’est, c’est le moment pour le Bénin d’ouvrir le marché béninois au Nigeria. Et cela passera par l’exportation de nos produits locaux. Par exemple l’ananas, le coton, le Soja. Les acteurs des productions agricoles et les gouvernants doivent faire un travail de fond afin d’identifier les potentiels besoins en produits du Nigeria pour mieux exporter. Le Nigeria est le pays le plus peuplé de l’Afrique avec une population estimée à plus de 200 millions d’habitants. Ce boom démographique constitue une opportunité pour ses voisins. Toutefois, les deux pays doivent prendre les responsabilités sécuritaires afin de mieux sécuriser les portes d’entrée des contrebandes. Car depuis 1984, le dirigeant militaire de l’époque, M. Buhari a imposé des mesures de fermetures au Bénin. Il va falloir vraiment le plus vite possible prendre réellement une mesure de protectionnisme pour le souffle des deux pays voisins.

Médard CLOBECHI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!