8e édition du festival Dalah’sh Hip-Hop : la communication digitale via les médias sociaux au menu d’une rencontre-discussion

0 103

La 8e édition du festival Dalah’sh Hip-Hop (entendez Danxomé Land Hip-Hop Show) se tient du 21 au 27 août 2023. La première activité pour le compte de cette année a été une ‘’rencontre discussion’’ organisée ce lundi à l’espace artistique et culturel ‘’LE CENTRE’’. Plusieurs acteurs et spécialistes du domaine, des artistes ainsi que le public ont été conviés à ce rendez-vous de partage d’expériences.

« Tout savoir sur la communication digitale avec les pages médias sociaux ». C’est autour de ce thème que s’est déroulée la première rencontre-discussion de cette édition du Dalah’sh Hip-Hop qui rassemble des participants venus de plusieurs pays tels que la France, le Canada, le Burkina Faso, le Togo et le Bénin.
Pour aborder cette thématique, les organisateurs ont fait appel à des spécialistes. Il s’agit de : Prince Kévin Houndalo administrateur de la page Underground Bouge, Jaurès Adjinda coadministrateur de la plateforme de My Addictive, Médard Clobechi manager de Decroubuzz, Gloire Dossou-Yovo, administrateur de la page Twins Corporate et son frère jumeau Grâce Dossou-Yovo, coadministrateur de la page Twins. Durant plus de deux (2) heures d’horloge, ces panélistes ont passé au peigne fin les différents aspects du sujet sous la modération de Ahmed Arekpa animateur à Eden Tv/Diaspora Fm.
Pour planter le décor, il a été question pour les débatteurs de clarifier les concepts, en particulier la communication digitale. À en croire Gloire Dossou-Yovo, la communication digitale revient à passer un message via internet, les réseaux sociaux. L’objectif est d’informer, de convaincre, d’attirer le regard des internautes vers un produit à promouvoir. Et c’est le moyen de communication le moins coûteux selon lui. Mais il précise que, quand on parle de communication digitale, il ne s’agit pas uniquement des réseaux sociaux. « Avant, la communication digitale était beaucoup plus axée sur les sites web, mais les réseaux sociaux sont venus la démocratiser», a-t-il fait savoir. Médard Clobechi appuie en laissant entendre que la communication digitale s’impose dans les habitudes et vise à déployer des stratégies afin de faire passer un message.

En faire une priorité et maitriser les codes

Banniere carrée

À la question de savoir s’il est important de communiquer au travers du digital, Jaurès Adjinda fait remarquer que nous sommes à l’ère du numérique et on n’a plus trop le temps de regarder la télévision et d’écouter la radio. « Communiquer via les plateformes digitales doit être une priorité quand on veut établir un plan de communication ou quand on est dans un processus de promouvoir un artiste ou tout autre produit », a expliqué ce dernier. Pour Prince Kévin Houndalo, la communication digitale est incontournable de nos jours, parce qu’elle va vite et très loin, contrairement à la communication traditionnelle qui nécessite beaucoup plus d’investissements humains et financiers. Mais comment s’y prendre pour réussir ? Le manager de Decroubuzz révèle qu’il y a des codes qu’il faut maitriser, avoir une ligne éditoriale, se fixer des objectifs, avoir une cible, une stratégie de pénétration, une vision et des outils appropriés.

Miser sur la qualité

En dehors des autres codes, l’administrateur de Twins Corporate pense qu’il faut également miser sur la qualité du rendu, même si parfois le public ne consomme pas ce qui est de qualité, notamment dans le domaine de la musique. « Parfois, il y a des artistes qui sortent des morceaux vulgaires, qui ne passent aucun message concret, qui n’éduquent pas, mais que le public consomme vite », a-t-il indiqué pour illustrer son argumentation.
À l’unanimité, tous les panélistes ont reconnu que la communication digitale n’est pas pour autant un travail aisé pour ceux qui offrent le service. Elle a ses exigences et nécessite de la rigueur, de la patience, de l’endurance, et de la ténacité.
Rappelons que le festival Dalah’sh Hip-Hop est une initiative de l’association INNOV’ARTIONS avec le soutien renouvelé de ‘’LE CENTRE’’. C’est une rencontre internationale de musique urbaine qui vise à détecter et accompagner les jeunes talents à travers une plateforme et un réseau de la culture Hip-Hop, puis promouvoir la jeune scène artistique. Il participe également à la professionnalisation de l’industrie culturelle du Hip-Hop béninois et africain.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!